Plein écran
L'ex-président français Jacques Chirac.

Le parquet demande la relaxe de Jacques Chirac

UpdateLe parquet de Paris a requis mardi la relaxe de l'ancien président français Jacques Chirac, poursuivi pour une affaire d'emplois présumés fictifs, lorsqu'il était le maire de Paris (1977-1995).

Le parquet, qui avait requis un non-lieu pendant l'instruction, a aussi demandé la relaxe des neuf autres prévenus dans le principal volet de cette affaire.

Après un réquisitoire qui a duré près de 2h30, le parquet de Paris a estimé que les pièces du dossier n'étaient pas suffisantes pour établir le caractère fictif des emplois de la Ville de Paris.

Le ministère public a également requis la relaxe dans l'affaire instruite à Nanterre, où l'ancien président français est poursuivi pour prise illégal d'intérêt, précise Le Figaro.

Jacques Chirac est jugé depuis le 5 septembre, notamment pour "détournement de fonds publics", pour une affaire d'emplois présumés fictifs, payés par la Ville de Paris lorsqu'il en était le maire et qui auraient bénéficié à des proches ou à sa formation politique, le RPR (prédécesseur de l'actuel parti majoritaire de droite UMP).
 
Jacques Chirac, qui souffre de troubles neurologiques perturbant sa mémoire, est dispensé d'assister aux audiences qui se dérouleront jusqu'au 23 septembre.

Premier ancien président de la République à être renvoyé en correctionnelle, M. Chirac, protégé par son immunité présidentielle pendant ses douze ans à la présidence de la République (1995-2007), est jugé pour des faits remontant au début des années 1990, lorsqu'il était maire de Paris.

Il encourt dix ans de prison et 150.000 euros d'amende, mais n'a cessé de récuser l'existence d'un "système organisé".

La ville de Paris a renoncé à se porter partie civile à la suite d'un accord d'indemnisation conclu avec l'UMP et Jacques Chirac, l'indemnisant à hauteur de 2,2 millions d'euros. (belga/7sur7)
 

Plein écran
Jacques Chirac en 1988. © photo_news
  1. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.