Plein écran
Carola Rackete à Porto Empedocle, Italie, le 1er juillet 2019. © REUTERS

Le parquet italien fait appel de la libération de la capitaine du Sea-Watch

Le parquet italien a fait appel de la levée de l'assignation à résidence de Carola Rackete, indique mercredi l'avocat de la capitaine allemande du Sea-Watch 3, confirmant une information des médias italiens.

Le ministère public d'Agrigente (Sicile) a introduit un appel auprès de la Cour de Cassation, l'instance suprême de recours en Italie. Mercredi était le dernier jour où la décision de libération de Mme Rackete pouvait encore être contestée.

La capitaine allemande âgée de 31 ans est poursuivie par la justice italienne car le 29 juin, elle avait forcé l'interdiction d'accoster en Italie faite à son bateau, le Sea-Watch 3, navire de sauvetage de migrants. Elle avait débarqué à Lampedusa après avoir obligé une vedette de la police chargée de l'empêcher d'accoster à s'éloigner sous peine d'être écrasée contre le quai. Elle affirme avoir agi de la sorte pour mettre en sécurité les 40 migrants qu'elle transportait dans son navire.

Elle avait été arrêtée pour "résistance ou violence envers un navire de guerre" puis assignée à résidence. Elle avait été libérée le 2 juillet mais reste poursuivie. Elle sera d'ailleurs entendue par les enquêteurs jeudi, à Agrigente.