Plein écran
© belga

Le passé militaire de l'auteur de la fusillade dans un temple sikh

L'auteur de la fusillade dans un temple sikh du Wisconsin (nord des Etats-Unis) qui a tué six personnes dimanche avant d'être abattu par la police, avait un "passé militaire", ont déclaré des responsables lundi.

"Ce que je comprends, c'est qu'il avait un passé militaire", a déclaré le chef de la police d'Oak Creek John Edwards, interrogé sur CNN.

Selon plusieurs organes de presse américains, l'homme aurait aussi été un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche, une information que les autorités locales et fédérales n'ont pas voulu confirmer.

"Nous enquêtons sur ce point. Et nous enquêtons aussi sur la signification de ses tatouages. Ce sont des éléments du puzzle qui nous permettront peut-être de comprendre les motivations d'un acte si horrible", a affirmé Tom Ahern, porte-parole du Bureau fédéral des armes, du tabac et des explosifs, cité par ABC.

Il portait notamment un tatouage faisant référence au 11-Septembre sur un bras, selon des médias qui l'identifiaient comme étant Wade Michael Page, âgé de 40 ans.

Selon la chaîne Fox, il a été un temps rattaché à la base militaire de Fort Bragg, en Caroline du Nord (sud-est).

Dimanche, le tireur a tué six personnes dans un temple sikh d'Oak Creek, dans la banlieue de Milwaukee, avant d'être lui-même abattu par la police.

Les sikhs, qui portent un turban et la barbe, sont souvent pris pour des musulmans et font l'objet d'attaques racistes à ce titre aux Etats-Unis, notamment depuis le 11-Septembre. Ils sont entre 500.000 à 700.000 aux Etats-Unis.