Patrick Jardin, le père d'une victime de l'attentat au Bataclan.
Plein écran
Patrick Jardin, le père d'une victime de l'attentat au Bataclan. © BELGAIMAGE

Le père d'une victime du Bataclan désormais fiché comme extrémiste: “Qu'ils aillent tous brûler en enfer”

Jean-Louis Périès, le président de la cour d’assises spéciale de Paris, chargée de juger les accusés des attentats du 13 novembre 2015, a reçu des menaces de mort. Non pas de la part d’islamistes, mais de partisans d’un proche d’une des nombreuses victimes rappelé à l’ordre alors qu’il témoignait à la barre ce mardi. Patrick Jardin, 68 ans, a perdu sa fille au Bataclan. “J’attends de ce procès qu’ils aillent tous brûler en enfer”, a déclaré le sexagénaire, désormais lui-même fiché comme extrémiste après avoir appelé à la violence à l’encontre des musulmans et s’être notamment félicité du massacre perpétré dans une mosquée en Nouvelle-Zélande en 2019.

  1. “Lève-toi, sinon je te tire une balle dans la tête”: le récit poignant d'un rescapé du Bataclan qui a été mis en joue par un terroriste

    “Lè­ve-toi, sinon je te tire une balle dans la tête”: le récit poignant d'un rescapé du Bataclan qui a été mis en joue par un terroriste

    Debout sur la scène, les mains en l'air, il était tenu en joue par un assaillant quand deux policiers sont entrés au Bataclan. Au procès des attentats du 13-Novembre, Guillaume a raconté mardi le "regard" qu'il a échangé avec un djihadiste. "J'ai été sauvé in extremis par ces deux hommes. Sans eux, je ne serais probablement pas ici".