Plein écran
© reuters

Le père et la belle-mère du jeune séquestré depuis quatre ans placés en détention

VideoLe père et la belle-mère d'un garçon américain de 13 ans, séquestré depuis quatre ans dans une cache de la maison paternelle en Géorgie (sud-est des Etats-Unis), ont été placés dimanche en détention préventive, selon les médias locaux.

Plein écran
© reuters

Gregory Jean, 37 ans, et Samantha Joy Davis, 42 ans, et trois autres personnes avaient été arrêtés près d'Atlanta samedi puis inculpés d'obstruction (aux forces de l'ordre), séquestration et acte de cruauté envers un mineur.

M. Jean et Mme Davis ont été présentés dimanche à un juge, qui a refusé de les libérer sous caution et les a placés en détention. Ils devront revenir devant le tribunal le 9 décembre.

La chaîne de télévision locale WXIA avait diffusé des images du garçon se serrant contre sa mère, les deux en larmes, lors de leurs retrouvailles samedi près d'Atlanta.

La mère du jeune garçon avait signalé la disparition de son fils il y a quatre ans aux services sociaux mais pas à la police, car elle était immigrée et ne connaissait pas bien le système, avait expliqué la police sur la chaîne locale WSB.

La police du comté de Clayton a été appelée vendredi soir pour se rendre à la maison située à Jonesboro mais ses occupants avaient démenti la présence de l'enfant, selon une source policière citée par la presse locale. Par acquis de conscience la police a préféré procéder à une fouille de la maison, sans résultat. Quelques heures plus tard, les policiers ont reçu un nouvel appel à l'aide en provenance de cette maison. Alors qu'ils menaient une deuxième fouille, le garçon a trouvé un téléphone portable qui lui a permis d'appeler sa mère en Floride (sud-est) et lui expliquer où il se trouvait. Elle a alors dirigé la police vers un faux mur, dissimulé derrière des serviettes, où ils ont découvert l'enfant. La cache se trouvait au-dessus du garage de la maison, selon WXIA. L'enfant a été confié aux services sociaux dans l'immédiat.

Des voisins ont affirmé avoir vu quelques fois l'enfant travailler dans le jardin, et avoir entendu dire qu'il était scolarisé à domicile.

  1. La Nasa a été piratée par un mini-ordinateur à 30 euros

    La Nasa a été piratée par un mi­ni-ordinateur à 30 euros

    Un hacker a infiltré le réseau informatique d'un centre de la Nasa l'an dernier, forçant l'agence spatiale américaine à déconnecter temporairement des systèmes de contrôle des vols spatiaux du centre affecté.L'attaque a commencé en avril 2018 et s'est poursuivie pendant près d'un an dans les réseaux du mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie, a révélé l'inspecteur général de la Nasa dans un rapport publié le 18 juin.