L'alerte enlèvement avait été déclenchée
Plein écran
L'alerte enlèvement avait été déclenchée © DR

Le petit garçon enlevé par son père en France a été retrouvé

Le petit garçon placé auprès de l'aide sociale à l'enfance (ASE) en Seine-Saint-Denis à cause de violences parentales et qui avait été enlevé jeudi par son père a été retrouvé, a indiqué dimanche la préfecture de ce département.

L'enfant de 8 ans a été amené par un membre de sa famille samedi soir au commissariat de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), a précisé la préfecture. Il a été placé dans un foyer en Seine-et-Marne. 

Le petit garçon avait été enlevé par son père jeudi "à 16 heures (...) dans un foyer d'urgence de Villepinte", en banlieue parisienne, avait expliqué vendredi la préfecture de police de Paris qui avait lancé un appel à témoins. Il avait été placé dans cette institution mercredi, "au motif notamment de violences aggravées commises par son père.” Ils sont tous deux originaires des pays de l'Est. 

Cet enlèvement intervenait quelques jours après la mort d'une petite fille, Vanille, tuée le jour de son premier anniversaire par sa mère à Angers. Atteinte de troubles psychiatriques importants, cette dernière n'avait pas ramené sa fille comme prévu à l'ASE où elle était placée, et l'avait étouffée avant d'abandonner son corps dans un conteneur à vêtements. 

Le dispositif "alerte enlèvement" avait été déclenché mais s'était soldé, pour la première fois depuis sa création, par un échec. Jeudi, la préfecture de police a également diffusé un appel à témoins, après l'enlèvement à Paris mardi d'un bébé prématuré par sa mère dans un hôpital parisien.

  1. Un bourgmestre néerlandais prie les touristes belges de rester chez eux

    Un bourgme­stre néer­landais prie les touristes belges de rester chez eux

    Le bourgmestre de la commune néerlandaise de Hulst, située dans la province de Zélande, demande mardi aux touristes belges de rester à l'écart des polders de sa commune. Un grand nombre de Belges a traversé la frontière ces derniers jours pour des balades ou promenades à vélo. "Ce n'est pas autorisé", affirment en chœur les bourgmestres des communes belges de Beveren, Saint-Gilles-Waes et Stekene (Flandre orientale).