Plein écran
© epa

Le président hongrois promulgue une loi controversée sur la presse

Le président hongrois Pal Schmitt a promulgué jeudi, en dépit du tollé suscité à l'étranger, une loi très controversée sur les médias, quelques jours avant que la Hongrie n'assume la présidence semestrielle de l'Union européenne.
 
Cette loi donne à une nouvelle autorité des médias, présidée par des membres du parti Fidesz auquel appartient le premier ministre Viktor Orban, le droit de contrôler le contenu de tous les médias, radiotélévision, presse écrite ou sites internet.
 
Cette nouvelle autorité aura le pouvoir d'infliger des amendes sévères aux organes de presse dont les productions "ne sont pas équilibrées politiquement" ou "entravent la dignité humaine", d'inspecter les documents ou le matériel des médias et de contraindre les journalistes à révéler leurs sources sur les questions relevant de la sécurité nationale.
 
L'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a averti la semaine dernière que cette nouvelle législation, "si elle est mal utilisée, pourra réduire au silence les médias critiques et le débat public dans le pays".
 
"Les possibilités d'interprétations arbitraires de cette loi dans tel ou tel sens sont trop grandes et permettent une ingérence politique dans le concept éditorial des médias", a de son côté estimé Amnesty International (AI).
 
La Fédération des agences de presse européennes (EANA) et l'Institut international de la presse (IPI) ont également critiqué la loi, de même que le Parlement européen.(belga/chds)

  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.