Mohammed Moussaoui
Plein écran
Mohammed Moussaoui © AFP

Le représentant des musulmans de France regrette ses propos “maladroits”

Le chef du Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur des pouvoirs publics français, qui a suscité la polémique en appelant mardi à "encadrer" l'utilisation à l'école des caricatures de Mahomet, est revenu mercredi sur ses propos et déploré une "maladresse".

  1. “Il faut savoir renoncer à certains droits au nom de la fraternité”: les propos du président du CFCM font polémique

    “Il faut savoir renoncer à certains droits au nom de la fraternité”: les propos du président du CFCM font polémique

    Le principal interlocuteur des pouvoirs publics français sur l'islam, Mohammed Moussaoui, a réaffirmé mardi son soutien à la liberté d'expression mais appelé à encadrer l'utilisation des caricatures du prophète Mohammed, notamment dans les écoles ou si elles sont projetées sur des bâtiments publics. “Il faut savoir renoncer à certains droits pour que la fraternité puisse s’exprimer dans notre pays”. Les propos de Moussaoui créent la polémique.
  1. Les rues de Madrid bondées de monde à l'approche de Noël
    Play

    Les rues de Madrid bondées de monde à l'approche de Noël

    11:23
  2. Emily Ratajkowski dévoile des photos de son baby bump
    Play

    Emily Ratajkow­ski dévoile des photos de son baby bump

    29 novembre