Plein écran
© EPA

Le risque d'escalade en Syrie “augmente d'heure en heure” si rien n'est fait

Au moins 33 soldats turcs ont été tués jeudi dans la province d’Idleb dans des raids attribués au régime syrien par Ankara qui a aussitôt riposté en bombardant des positions de Damas, faisant craindre une escalade et un nouveau désastre humanitaire.

"Le secrétaire général (Antonio Guterres) réitère son appel à un cessez-le-feu immédiat et se déclare particulièrement préoccupé par le risque que font peser sur la population civile les affrontements militaires grandissants" dans la province d'Idleb, a déclaré dans un communiqué Stéphane Dujarric, porte-parole de l'organisation. 

"À défaut d'agir rapidement, le risque d'une escalade encore plus grande augmente d'heure en heure", a-t-il ajouté. "Le secrétaire général rappelle qu'il n'y a pas de solution militaire au conflit syrien".

L’Otan et Washington condamnent

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, qui s'est entretenu avec le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu, a aussi appelé à la "désescalade", exhortant toutes les parties "à éviter que ne s'aggrave davantage la situation humanitaire épouvantable dans la région".

Le département d'État américain a de son côté appelé Damas et Moscou à mettre un terme à leur "offensive odieuse". "Nous étudions les meilleures façons de pouvoir venir en aide à la Turquie dans cette crise", a affirmé un porte-parole de la diplomatie américaine dans un communiqué.

Signe que la situation pourrait empirer: Ankara a annoncé que l'armée turque bombardait dans la nuit de jeudi à vendredi des positions du régime de Bachar al-Assad en représailles à la mort de ses soldats.

  1. Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.