Jenny Harries.
Plein écran
Jenny Harries. © via REUTERS

Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois

Le Royaume-Uni pourrait ne pas renouer avec une vie normale avant six mois ou plus en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, a averti dimanche la cheffe adjointe des services sanitaires britanniques, Jenny Harries.

Mme Harries a estimé qu’il serait “dangereux” de lever subitement le confinement auquel la population est actuellement soumise pour trois semaines, même s’il s’avère efficace pour ralentir la progression de la maladie, car cela pourrait entraîner une résurgence du virus.

Elle a précisé que les mesures mises en place pour contenir la maladie seraient réexaminées “toutes les trois semaines” durant “probablement six mois” voire plus.

Mais “cela ne veut pas dire que nous resterions en confinement total pour six mois”, a-t-elle toutefois précisé. “Nous pourrons, espérons-le, progressivement adapter certaines mesures de distanciation sociale et progressivement retourner à la normale”, a-t-elle ajouté.

Le gouvernement a décrété lundi un confinement général de la population pour au moins trois semaines, afin de tenter de freiner la propagation de l’épidémie qui a fait 1.228 morts et officiellement contaminé 19.522 personnes au Royaume-Uni, selon un bilan des autorités sanitaires publié dimanche.

Plus tôt dimanche, le bras droit du Premier ministre conservateur Boris Johnson avait prévenu que les Britanniques devaient se préparer à “une longue période” de confinement.