Plein écran
© belga

"Le Rwanda et Ouganda ont aidé le M23 à prendre Goma"

Le Rwanda et l'Ouganda ont aidé militairement les rebelles du M23 dans leur récente offensive pour prendre Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), selon des experts de l'ONU.

Plein écran
© ap
Plein écran
© belga
Plein écran
© reuters

Les forces rwandaises ont fourni un "soutien direct" aux rebelles dès le lancement de leur offensive début novembre, tandis que l'Ouganda fournissait surtout un appui "logistique", indique un rapport de ces experts au Conseil de sécurité dont l'AFP a obtenu copie lundi, après qu'il eut été mentionné par le journal 'New York Times' sur son site internet.

A la fin octobre, ajoute le rapport, les forces de défense rwandaises (FDR) et l'armée ougandaise "ont déployé des troupes supplémentaires en RDC pour soutenir le M23".

"Quand le M23 a lancé son offensive sur Goma, il a bénéficié d'un soutien direct des FDR au cours des combats sur le front au village de Kibumba, selon d'anciens officiers des FDR, des officiers des FARDC (forces gouvernementales congolaises) et des dirigeants locaux", précise les experts.

Au total, selon les mêmes sources citées par le rapport, "plus d'un millier de soldats rwandais - sept compagnies - sont venus du Rwanda pour aider le M23 pendant les opérations à Kibumba", en plus des membres des RDF déjà déployés sur les positions du M23 les semaines précédentes.

Kigali et Kampala ont toujours nié soutenir le M23. Le rapport se base sur des différentes sources, principalement d'anciens responsables militaires rwandais et ougandais, ainsi que des responsables des FARDC et des sources diplomatiques.

  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.