Les larmes de Martine ont ému de nombreux téléspectateurs.
Plein écran
Les larmes de Martine ont ému de nombreux téléspectateurs. © Capture d'écran TF1

Le témoignage émouvant d'une caissière: “On se dit qu’on est là pour les autres”

Le témoignage de Martine, caissière dans un hypermarché, diffusé ce dimanche dans “Sept à Huit" a terriblement ému les téléspectateurs. 

Ce dimanche 22 mars, l'émission “Sept à Huit” diffusait un reportage sur la manière dont les Français vivent les mesures prises par leur gouvernement contre la propagation du coronavirus. Les téléspectateurs y ont notamment découvert le témoignage de Martine,  employée d’un hypermarché à Sierentz, en Alsace. Depuis le début du confinement, elle vit avec sa fille et sa petite-fille, et continue à travailler chaque jour, alors que la pandémie ne cesse de faire de nouvelles victimes en Europe.

Alors qu'un client venait de saluer son courage, Martine n’a pu retenir ses larmes. “On nous dit ‘Merci d’être là’, qu’on a du courage”, a-t-elle commenté, très émue. “Ça fait plaisir. On ne sait pas ce qu’on va ramener à la maison... On se dit qu’on est là pour les autres, qu’ils peuvent venir faire des courses parce que si on n’était plus là, on aurait du mal à se nourrir”.

La séquence, qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux, a déclenché une vague de sympathie. De nombreux internautes ont ainsi témoigné leur gratitude envers toutes les personnes qui continuent à travailler en cette période, dont Julien Doré, qui a commenté: “Merci, tellement. Merci madame, tellement”.

  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.