Plein écran
© AFP

Le virus Ebola a fait 1.500 morts en RDC

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola déclarée il y a plus de 10 mois dans l'est de la République démocratique du Congo a franchi le cap des 1.500 morts, a indiqué dimanche soir à Kinshasa le ministère de la Santé, qui fait également état de 621 cas de guérison.

L'épidémie a déjà causé 1.506 décès dont 1.412 parmi les 2.145 cas testés positifs, ressort-il du bulletin santé relayé par le site actualité.cd. Cette dixième épidémie du virus sur le sol congolais a été déclarée le 1er août dans la province du Nord-Kivu (nord-est) et marginalement en Ituri voisine.

"La RDC peine à endiguer l'épidémie, notamment en raison des attaques des milices et de l'hostilité de la population vis-à-vis des centres de soins et des agents de santé engagés dans la riposte. A cela s'ajoute la forte mobilité de la population dans cette zone région frontalière avec L'Ouganda", peut-on lire sur le site d'informations. 

La maladie à virus Ebola est un type de fièvre hémorragique. Elle est causée par une infection due à un virus de la famille des filoviridés, le virus Ebola, qui tire son nom d'une rivière du nord de la République démocratique du Congo, où il a été repéré en 1976. 

Le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est réuni le 14 juin dernier, pour la troisième fois en dix mois afin de statuer sur l'épidémie d'Ebola en RDC. Il a déclaré qu'elle ne constituait pas encore une urgence sanitaire mondiale, le risque de propagation restant "faible".