Plein écran
© ap

"Les amis de Clément Méric ont provoqué les skinheads"

Un témoignage exclusif publié par le site du Point révèle que les skinheads, soupçonnés d'être responsable de la bagarre qui a coûté la vie à Clément Méric, ne l'ont pas provoquée. Selon le vigile présent lors du drame, c'est l'un des acolytes du militant anti-fascistes qui les aurait nargués.

Retournement de situation dans l'affaire Clément Méric. Si l'on en croit l'article publié par Le Point, un témoin met en cause les quatre militants antifascistes, parmi lesquels se trouvait Clément Méric, décédé des suites d'une bagarre entre les deux clans. D'après le vigile, qualifié par la police de "témoin principal", l'un des membres du groupe aurait incité les autres à se battre avec les skinheads. Ces derniers auraient même tout fait pour éviter l'affrontement en tentant de s'éclipser avec discrétion.

Selon lui, Clément Méric, qui ne semble pas avoir suivi l'appel à la provocation lancé par son ami, aurait lâché: "Ce sont des gens (les skinheads) qui ne devraient même pas être vivants". Toutefois, il insiste en faisant porter la responsabilité au "meneur" des quatre militants d'extrême gauche, prétextant que si l'un d'eux n'avait pas poussé à se battre, rien ne se serait passé. Les images des caméras de surveillance devraient permettre de confronter les versions sur le déroulement de l'incident qui a eu lieu mercredi soir à la sortie d'une vente privée à Paris.

À cette heure, on apprenait que Serge Ayoub, le leader des Jeunesses nationalistes Révolutionnaires (JNR), était entendu par la police. Huit autres personnes, associées au milieu d'extrême droite, étaient en garde à vue vendredi matin. Dont l'auteur présumé du coup mortel.