Des gens se relaxent à Wandsworth Common, un espace vert commun situé à Wandsworth, dans le Borough londonien de Wandsworth, au sud de Londres, le 16 mai 2020.
Plein écran
Des gens se relaxent à Wandsworth Common, un espace vert commun situé à Wandsworth, dans le Borough londonien de Wandsworth, au sud de Londres, le 16 mai 2020. © Photo News

Les Anglais ont trop profité du déconfinement au goût de certains

Les Anglais ont profité samedi de leur premier weekend en extérieur depuis que l'allègement du confinement, mais certaines zones touristiques s'inquiètent d'un afflux trop important de visiteurs, encouragés par le beau temps, qui compromettrait le respect des consignes sanitaires.

Certaines zones du parc national de Peak District (centre) étaient "très fréquentées" samedi matin, rendant difficile le respect des consignes de distanciation sociale, ont indiqué les autorités du parc sur Twitter. 

Dans celui de Yorkshire Dales (nord), plusieurs parking affichaient complet à la mi-journée, malgré la mise en garde de l'office du tourisme du Yorkshire, qui avait demandé dès mardi aux gens "d'agir de manière responsable et d'y réfléchir à deux fois avant de visiter les lieux touristiques", assurant n'être "pas prêt à accueillir un afflux de visiteurs".

Près de 15 millions de voitures étaient attendues sur les routes d'Angleterre, révélait vendredi un sondage commandé par le Royal Automobile Club, alors que le Royaume-Uni est le deuxième pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 au monde.  

Les règles du confinement adoucies mais la distanciation sociale reste de mise

Depuis mercredi, le confinement a été adouci et les Anglais sont autorisés à se rendre dans les parcs régionaux et sur les plages, à pêcher ou pique-niquer, tout en respectant une distance de deux mètres les uns avec les autres sous peine d'amende.

Ces mesures ne concernent pas le Pays de Galles, l'Écosse et l'Irlande du Nord, qui ont demandé à leur population de "rester à la maison" face à l'ampleur de l'épidémie qui a fait plus de 34.400 morts, selon le dernier bilan délivré samedi par le ministère de la Santé britannique. 

Certaines zones touristiques en Angleterre se sont également inquiétées des mesures d'assouplissement du confinement. 

Elles "ne changent pas le fait que nous ne sommes pas ouverts au tourisme", a assené samedi auprès du journal The Times Julian German, du conseil de Cornouailles (sud-ouest). "Les gens ne doivent pas venir passer des vacances en Cornouailles, c'est totalement inapproprié", a-t-il insisté. 

Même son de cloche du côté du parc naturel de Lake District (nord-ouest), le directeur général Richard Leafe suppliant les Anglais dans un tweet de ne "pas s'y précipiter". 

Par ailleurs, environ 200 personnes se sont réunies samedi à Londres pour manifester contre le maintien du confinement. 

Les mesures interdisant toujours de se réunir en groupe, six personnes ont été arrêtée au cours de la réunion située à Hyde Park, a affirmé à l'AFP la police londonienne. Quelques dizaines de personnes se sont réunies pour des manifestations similaires dans d'autres villes du Royaume-Uni, comme Édimbourg, Southampton ou encore Glasgow. 

200 personnes se sont réunies samedi à Londres pour manifester contre le maintien du confinement. Les mesures interdisant toujours de se réunir en groupe, six personnes ont été arrêtée au cours de la réunion située à Hyde Park, a affirmé à l'AFP la police londonienne.
Plein écran
200 personnes se sont réunies samedi à Londres pour manifester contre le maintien du confinement. Les mesures interdisant toujours de se réunir en groupe, six personnes ont été arrêtée au cours de la réunion située à Hyde Park, a affirmé à l'AFP la police londonienne. © AP
Brighton.
Plein écran
Brighton. © Photo News
Hyde Park, Londres.
Plein écran
Hyde Park, Londres. © Photo News
Peak District.
Plein écran
Peak District. © REUTERS
Plein écran
© Photo News
Peak District.
Plein écran
Peak District. © REUTERS
Peak District
Plein écran
Peak District © REUTERS