Plein écran
Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan © ap

Les déclarations russes sont "inacceptables", selon l'Otan

L'Otan a qualifié mercredi d'«inacceptables» les menaces du président russe Vladimir Poutine de déployer de nouveaux missiles en mesure de frapper les territoires des Alliés.

"Les déclarations russes menaçant de prendre les Alliés pour cibles sont inacceptables", a averti le porte-parole adjoint de l'Otan, Piers Cazalet. "L'Otan est une alliance défensive, prête à défendre tous ses membres contre toute menace", a-t-il rappelé.

Rappel
Le président Poutine a menacé les Alliés de déployer des missiles capables d'atteindre leurs territoires si les Etats-Unis déploient en Europe de nouveaux systèmes.

"S'ils sont déployés et livrés sur le continent européen, cela envenimera gravement la situation et créera de graves menaces pour la Russie", a-t-il averti. "Je vais le dire clairement et ouvertement: la Russie sera contrainte de déployer des armements qui pourront être utilisés non seulement contre les territoires d'où peut provenir une menace directe, mais aussi contre les territoires où se trouvent les centres de décision d'usage de missiles nous menaçant", a-t-il annoncé.

"Violation du Traité INF"
"Les affirmations russes contre le système de défense antimissile de l'Otan constituent une tentative flagrante de détourner l'attention de sa violation du Traité INF", a répondu l'Otan. "Comme nous l'avons dit clairement à maintes reprises, la défense antimissile de l'Alliance est purement défensive. Les sites d'Aegis Ashore en Roumanie et en Pologne sont entièrement conformes au Traité INF", a soutenu le porte-parole.

Accusations mutuelles
Les Etats-Unis ont décidé de se retirer du traité bilatéral sur les forces nucléaires de portée intermédiaire signé en 1987 avec l'Union soviétique, après avoir accusé Moscou de l'avoir violé en développant un nouveau système de missiles capables de frapper les capitales européennes.

L'Alliance évalue actuellement les conséquences de la violation par la Russie du Traité INF.