Les départs ou démissions de ministres sous Macron

François de Rugy, jusqu'ici ministre de l'Ecologie qui vient d'être remplacé par Elisabeth Borne, aura été le 11e ministre démissionnaire - et le 15e partant - depuis le début de la présidence Macron en mai 2017.

Plein écran
© AFP

En avril 2019, trois membres du gouvernement d'Edouard Philippe, Nathalie Loiseau (Affaires européennes), Benjamin Griveaux (porte-parole du gouvernement) et Mounir Mahjoubi (Numérique), l'avaient quitté afin de mener des batailles électorales. 

Avant eux sept ministres avaient déjà dû démissionner en moins d'un an et demi, soit une concentration de départs inédite en début de mandat par rapport à François Hollande, Nicolas Sarkozy ou Jacques Chirac. 

Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne 

A peine nommé ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, est épinglé par le Canard enchaîné qui révèle qu'en 2011 les Mutuelles de Bretagne, qu'il dirigeait alors, avaient décidé de louer des locaux commerciaux appartenant à sa compagne.

Le procureur de Brest ouvre une enquête préliminaire en juin 2017. M. Ferrand dément toute irrégularité mais annonce le 19 juin qu'il quitte le gouvernement pour briguer la présidence du groupe LREM à l'Assemblée nationale. 

En octobre, le parquet de Brest classe son enquête sans suite, invoquant la prescription s'agissant d'un éventuel délit de prise illégale d'intérêts et jugeant que les infractions d'abus de confiance et d'escroquerie ne sont "pas constituées".

Richard Ferrand prend la succession de François de Rugy à la présidence de l'Assemblée le 12 septembre 2018.
Le 25 septembre, trois juges d'instruction sont toutefois désignés à Lille pour instruire le dossier de l'affaire immobilière, suite à une plainte avec constitution de partie civile déposée par Anticor.

Le MoDem et ses assistants parlementaires

En mars 2017, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour "abus de confiance" dans une affaire d'emplois fictifs présumés au Parlement européen visant 19 eurodéputés, dont deux du MoDem: Robert Rochefort et Marielle de Sarnez.

Radio France affirme qu'entre 2009 et 2014 une dizaine de salariés du parti centriste présidé par François Bayrou étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, au profit notamment de Marielle de Sarnez, devenue ministre des Affaires européennes, et Sylvie Goulard, désormais ministre des Armées.

Le 9 juin, la justice annonce l'ouverture d'une enquête pour "abus de confiance". Le 21 juin, Mme Goulard quitte le gouvernement, suivie du ministre de la Justice François Bayrou et de Mme de Sarnez.

Plein écran
© AFP

Nicolas Hulot jette l'éponge 

Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot annonce le 28 août 2018 qu'il quitte le gouvernement, déplorant un isolement sur ses dossiers et une influence excessive des lobbies sur l'Elysée. Il annonce sa décision à la radio, sans avoir auparavant prévenu l'exécutif.
François de Rugy le remplace le 4 septembre.

Laura Flessel "pour raisons personnelles" -

La ministre des Sports Laura Flessel annonce le 4 septembre 2018 son départ du gouvernement pour des "raisons personnelles", probablement liées à la situation fiscale de son mari.Roxana Maracineanu prend sa succession.

Gérard Collomb impose sa démission 

Le ministre de l'Intérieur, qui a maladroitement fait savoir dès le 18 septembre 2018 qu'il quitterait le gouvernement en 2019 pour préparer sa candidature à la mairie de Lyon, présente sa démission le 1er octobre 2018 et se la voit refuser par Emmanuel Macron.

M. Collomb indique à la presse qu'il maintient sa démission, contraignant le président à l'accepter le 3 octobre.

Le remaniement d'octobre 2018 

Deux semaines plus tard, le 16 octobre 2018, l'Elysée procède à un remaniement marqué par le départ de quatre ministres ou secrétaires d'Etat - Françoise Nyssen, Delphine Gény-Stephann, Stéphane Travert et Jacques Mézard - qui portent à cette date à 11 le nombre total de départs depuis le début de l'ère Macron.

Christophe Castaner prend l'Intérieur après l'intérim assuré par Edouard Philippe. Huit nouveaux membres font leur entrée au gouvernement. 

Le 25 janvier 2019, Adrien Taquet est nommé secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'Enfance.

Mars 2019: trois départs, trois arrivées 

Le mercredi 27 mars, l'Elysée annonce les départs des ministres Nathalie Loiseau, Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi, la première prenant la tête de la liste LREM pour les élections européennes de mai et les deux autres briguant l'investiture LREM pour les municipales de 2020 à Paris. Le 31 mars l'Elysée annonce les nominations de Sibeth Ndiaye au poste de porte-parole du gouvernement, Amélie de Montchalin comme secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et Cédric O comme secrétaire d'Etat au Numérique.