Plein écran

Les dessins morbides d'élèves américains sur le 11 septembre

Des petits écoliers américains ont choqué leurs parents en dessinant avec un certain humour noir les attentats du 11 septembre.

La démarche a fait bondir de nombreux parents. D'autant que le résultat est interpellant et chargé d'une bonne dose de second degré. Des enfants de huit ans d'une école de El Paso (Texas) ont affiché une certaine créativité au cours de dessin. En mémoire des attentats du 11 septembre, leur instituteur leur a demandé de dépeindre cet événement qui s'est déroulé trois ans avant leur naissance mais dont ils ont évidemment entendu parler.

Plein écran

Les consignes ont indigné certains parents. "Nous devions dessiner les nuages d'explosions, les avions qui s'écrasent sur les tours et les gens qui se défenestrent", a raconté un élève à sa maman. Et la légende de certains dessins laisse perplexe. Sur l'un d'eux, un enfant a écrit "Un aller-simple vers le paradis" au-dessus des condamnés qui n'avaient d'autre choix que de se jeter dans le vide tandis que l'expression d'un rire ("hahaha") dans un phylactère surmonte un avion sur le point d'heurter l'une des deux tours.

Interrogée par la chaîne KFox, une mère de famille s'est dite choquée par la démarche de l'instituteur qui, par ailleurs, a une vision assez personnelle et manichéenne des événements. "Les Afghans ont provoqué ces attentats parce qu'ils nous détestent et ils veulent nous tuer", a-t-il déclaré aux enfants. Choqués, certains élèves craignaient que des attentats aient lieu chaque 11 septembre et n'osaient pas se rendre à l'école. L'instituteur est sous le coup d'une sanction.

Plein écran
  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.