Plein écran
© AFP

Les données personnelles de 49 millions "d'influenceurs" sur Instagram en accès libre sur internet

Facebook a une nouvelle fois montré ses faiblesses en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs. Instagram, détenu par l’entreprise américaine, tentait ce 20 mai de comprendre comment les informations privées de plus de 49 millions d’usagers “influenceurs” du réseau de partage de photos avaient pu figurer dans une base de données non sécurisée.

Selon le magazine TechCrunch, cette base de données a été découverte par un expert en sécurité informatique et remonte jusqu’à la firme de marketing spécialisée dans les réseaux sociaux Chtrbox basée à Bombay (Inde), qui paie certains abonnés très suivis pour qu’ils citent des marques sur leur compte. 

La base de données comprenait le nombre d’abonnés, l’engagement, les “likes” et les partages de chacun des 49 millions de profils influents, en y associant également leurs adresses mail personnelles ainsi que leur numéro de téléphone, fait savoir le site spécialisé TechCrunch.

“Nous examinons le problème pour comprendre si les données décrites -qui incluent adresses email et numéros de téléphone- viennent d’Instagram ou d’autres sources”, a indiqué Instagram dans un email à l’AFP, en ajoutant avoir demandé à Chtrbox d’où venaient les données et comment elles avaient été rendues publiques.

Selon TechCrunch, la base de données, retirée depuis, n’était protégée ni par mot de passe ni par cryptage.