Plein écran
© EPA

Les grands moyens pour retrouver Théo Hayez: une baignade nocturne a-t-elle mal tourné?

Les recherches dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Théo Hayez ont repris jeudi, avec des moyens conséquents déployés à Byron Bay, station balnéaire australienne où le jeune Belge a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai. Selon nos collègues de VTM sur place, les enquêteurs envisagent actuellement la piste d'une baignade nocturne qui aurait mal tourné.

"Les recherches suspendues hier soir ont repris jeudi matin avec des chiens policiers et des agents qui concentrent leur attention sur les falaises", a confirmé à Belga la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud. Une équipe de grimpeurs spécialisés est aussi sur le terrain. Le porte-parole de la police a confirmé en outre le recours à des plongeurs et drones.

“Les secours n’auront de cesse de rechercher Théo Hayez tant que toutes les pistes n’auront été exploitées”, affirme ainsi une journaliste de VTM sur place. Les enquêteurs lui auraient confié que les éléments actuels font converger vers la piste d'une baignade nocturne qui aurait mal tourné.

Les équipes de recherche ont été informées de l'aspect du téléphone de Théo Hayez (18) qui, si retrouvé, pourrait éclairer l'enquête sur la disparition du jeune homme, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 31 mai. Lors d'une conférence de presse lundi, la police australienne a déjà confirmé qu'un dernier signal du GSM de Théo Hayez avait été enregistré le 1er juin à 13h42 près du phare de Byron Bay, plus de 12 heures après qu'il eut été aperçu pour la dernière fois au sortir d'une boite de nuit le 31 mai vers 23h30.  Cela corrobore également la piste de la noyade accidentelle. La police australienne collabore avec la cellule des personnes disparues de la police belge.

Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA