Plein écran
© afp

Les prénoms qui prédisposent à réussir le bac

Voilà une étude sur laquelle les parents ne feront sans doute pas l'impasse: un sociologue a étudié quels étaient les prénoms de jeunes qui avaient le mieux réussi au bac et à l'inverse ceux qui avaient eu moins de chance cette session. Une corrélation qui en dit long sur le parallèle entre origine sociale et réussite scolaire.

Que l'environnement social influence la scolarité de l'enfant n'est pas une nouveauté. Ce qui nous intéresse ici, c'est la démarche observée par le sociologue Baptiste Coulmont pour déterminer quels sont les prénoms qui obtiennent les meilleurs et les moins bons résultats au baccalauréat.

Le sociologue a dressé un graphique composé des prénoms les plus courants des participants au bac ayant eu une mention "très bien" à l'épreuve. L'issue de l'étude est édifiante parce qu'elle rejoint les clichés liés aux prénoms réputés BCBG ou au contraire moins élégants.

On note donc que Sabrina arrive en queue de peloton, avec seulement 2,5% de mentions "très bien". Font à peine mieux que les Sabrina: les Jordan, Sonia, Steve, Kevin, Dylan, Mohamed, Cindy, Megane, Enzo, Anissa, Kelly, Marjorie, Tiffany, Stéphane, Adeline ou Jonathan.

Du côté des prénoms qui récoltent des mentions exemplaires à foison, on a Adèle suivie par Diane (plus de 20% d'entre elles ont "très bien" réussi leur épreuve), Louise, Alice, Juliette (17%), Alix, Anne, Coline, Agathe, Clara, Heloïse, Grégoire, Jeanne, Cécile, Anna, Constance, Julia, Aude, Marianne, Gabrielle ou François.

Parmi les prénoms les plus donnés, Marie, Camille et Manon s'en sortent avec 7 à 13% de mentions très bien. Côté garçons, environ 10% des Paul, Antoine et Nicolas ont eux aussi décroché la mention qui ouvre les portes des grandes écoles.

L'infographie donne à la fois une indication sur le nombre de jeunes portant ces prénoms et leur taux de réussite avec la mention tant convoitée. Si vous voulez vous amuser à trouver votre prénom ou celui de votre enfant, c'est ici. Mais gardez du recul: les prénoms sont le fruit d'effets de mode et ceux qui avaient les meilleurs résultats cette année ne seront plus les mêmes dans dix ans. D'autre part, lier un prénom à un contexte social reste délicat: selon le pays natal ou de résidence des parents, un prénom peut avoir une tout autre connotation.

Plein écran
© http://coulmont.com