Leur voyage aux États-Unis tourne
au cauchemar: "Nous voulons rentrer chez nous”

Tout ne s’est pas passé comme prévu pour trois Louvanistes partis dans l’Ouest américain pour un voyage qu’ils pensaient de rêve.

Les trois amis ont décollé de Zaventem le vendredi 6 septembre dernier. Destination: les grands “classiques” de l’Ouest américain, avec, au programme, Los Angeles, Las Vegas, le Grand Canyon ou encore San Francisco. Malheureusement, l’un des voyageurs, Peter, s’est senti mal dès leur premier jour de vacances, souffrant de vertiges et de bourdonnements dans les oreilles. Son état s’est bien amélioré pendant le week-end mais il s’est de nouveau dégradé le lundi suivant. “Alors qu’on visitait l’embarcadère de Santa Monica, Peter a souffert de vertiges. Un policier a alerté les services d’urgence et il a été emmené à l’hôpital en ambulance,” explique son amie Anneleen à nos confrères de HLN.

Conclusion des médecins, après un IRM: une perturbation du système vestibulaire, cet organe situé dans l’oreille interne qui contribue à l’équilibre. Si celui-ci ne fonctionne pas correctement, le cerveau reçoit des informations erronées sur la position du corps par rapport à son environnement et cela provoque des nausées et des vomissements. “Il est au lit en permanence. Il peut à peine manger ou boire”, précise son amie, qui a dû annuler des réservations d’hôtels et diverses activités. Quant à Peter, il a été prié de quitter l’hôpital et de rester toute la journée couché dans sa chambre d’hôtel.

Plein écran
Peter sur son lit d’hôpital. © HLN

“On nous raconte une histoire différente à chaque fois”

Au moment de contacter leur assurance voyage, là encore, les trois amis ont dû faire face à quelques embarras. “Nous avons souscrit une assurance avec Mastercard Platinum, pour laquelle nous payons Belfius 17 euros par mois”, explique Anneleen. “Mais maintenant que nous avons besoin d’eux, cela s’avère plus difficile que prévu. Un médecin d’ici a écrit une lettre demandant à ce que Peter soit rapatrié. Mais la compagnie d’assurance nous laisse mariner depuis des jours. Ils n’arrêtent pas de demander de nouveaux documents, ou d’autres que nous leur avons déjà remis. Les mails restent sans réponse.... On nous raconte une histoire différente à chaque fois”, regrette-t-elle.

L’assurance a entretemps décidé que le rapatriement n’était pas nécessaire, le traitement étant aussi possible sur place, selon la compagnie. “Mais ici, les médecins nous disent qu’il n’y a pas de traitement possible. On nous a dit qu’il faut attendre que ça passe. Ça peut prendre des jours, mais ça peut aussi prendre des semaines”, s’inquiète Anneleen. “Toutes nos vacances sont gâchées. En plus, alors qu’on a vraiment besoin d’eux, on a l’impression qu’ils ne veulent pas nous aider”, poursuit-elle. 

Interrogé par nos confrères de HLN, Belfius a indiqué avoir pris contact avec les responsables du dossier de Peter. “C’est un dossier médical. Pour des raisons de confidentialité, nous ne sommes pas autorisés à fournir d’autres informations. Nous contacterons notre client dès que possible”, a également promis une porte-parole du bancassureur. 

Plein écran
Peter a été emmené en ambulance après avoir souffert de vertiges alors qu’il se promenait sur le Pier de Santa Monica. © HLN