EPA
Plein écran
© EPA

L’exécution du professeur de la VUB condamné à mort en Iran reportée

mise à jourL’ordre de transfert concernant le scientifique irano-suédois condamné à mort Ahmadreza Djalali, professeur invité à la Vrije Universiteit Brussel (VUB), a été reporté, a indiqué mercredi l’organisation de défense des droits humains, Amnesty International. Incarcéré à la prison d’Evin à Téhéran, le chercheur devait être déplacé en vue de son exécution imminente.

  1. Contracter un prêt supplémentaire pour vos travaux de rénovation: le spécialiste Brecht Coene vous explique ce dont vous devez tenir compte
    Economie

    Contracter un prêt supplémen­tai­re pour vos travaux de rénovation: le spécialis­te Brecht Coene vous explique ce dont vous devez tenir compte

    Vous voulez effectuer des travaux de rénovation, mais vous hésitez, car vous êtes encore en train de rembourser votre prêt hypothécaire? Est-il bien indiqué de contracter un prêt supplémentaire dans ce cas? Ou est-il plus intéressant d’utiliser vos fonds propres à cet effet? Brecht Coene, spécialiste en la matière auprès de Guide-epargne.be, répond à vos questions monétaires.
  2. L'Iran “utilise” le Dr Djalali pour obtenir la libération de l’un de ses diplomates jugé en Belgique
    mise à jour

    L'Iran “utilise” le Dr Djalali pour obtenir la libération de l’un de ses diplomates jugé en Belgique

    Gerlant Van Berlaer, médecin urgentiste et collègue du scientifique suédo-iranien Ahmadreza Djalali, a confié mardi à l'Agence Belga que les autorités iraniennes avaient encore augmenté la pression pour une éventuelle exécution du scientifique. L'épouse de Djalali, Vida Mehrannia, était en contact avec son avocat mardi. Elle a précisé que l'Iran a admis pour la première fois utiliser Djalali pour libérer son diplomate Assadollah Asadi, actuellement jugé en Belgique pour avoir planifié une attaque terroriste.
  3. Thomas et Katrien vivent dans un habitat groupé: « Une décision qu’on n'a jamais regrettée »
    Livios

    Thomas et Katrien vivent dans un habitat groupé: « Une décision qu’on n'a jamais regrettée »

    Il y a un peu plus de sept ans, quatre familles ont ainsi décidé d’unir leurs moyens pour acheter une maison passablement délabrée. L’idée était de la démolir pour reconstruire plusieurs habitations à sa place. Thomas et Katrien ont été le quatrième et dernier couple à rejoindre le projet. Une décision qu’ils n’ont jamais regrettée. Jettez un coup d’œil dans leur maison grâce au site de construction Livios.