Plein écran
© epa

Londres aurait "espionné" les délégués du G20

Les autorités britanniques, en plein préparatifs du sommet du G8, sont embarrassées par des révélations de l'ex-espion américain Edward Snowden qui montrent que Londres aurait espionné les délégués du G20 lors des réunions d'avril et septembre 2009.

L'agence des services secrets britannique Government Communications Headquarters (GCHQ) aurait utilisé "des capacités révolutionnaires de renseignement" pour contrôler les communications des personnalités qui ont participé à ces deux réunions, selon des documents dont a eu connaissance le quotidien the Guardian.

Ces documents suggèrent que les services de renseignement ont installé des cafés internet où ils pouvaient intercepter des communications et surveiller les messages email et les appels téléphoniques passés par les appareils BlackBerry des délégués.

L'agence avait également installé un dispositif permettant de savoir quand les délégués se contactaient les uns les autres et elle avait ciblé certaines personnalités, en particulier le ministre des Finances turc, selon les documents dont le journal a eu connaissance.

Des ordinateurs sud-africains ont également été identifiés pour être l'objet d'une attention spéciale, selon un des documents.

Selon la même source, l'agence GCHQ a reçu un rapport de son homologue américaine National Security Agency (NSA) sur ses tentatives pour écouter le président russe de l'époque, Dmitry Medvedev, faire un appel à Moscou par satellite.

Selon un document du GCHQ daté de janvier 2009, l'ordre de rassembler des renseignements sur les délégués du G20 émanait d'un niveau supérieur du gouvernement, dirigé à cette époque par le Premier ministre travailliste Gordon Brown.

Edward Snowden, 29 ans, qui travaillait pour la puissante agence américaine de renseignement NSA, se cache à Hong Kong alors que les Etats-Unis ont ouvert une enquête à son encontre, après ses révélations sur un vaste programme secret américain de surveillance électronique.



  1. Il meurt à 42 ans du coronavirus: “Je lui ai fait écouter la chanson de notre mariage via FaceTime et puis, c'était fini”
    Play

    Il meurt à 42 ans du coronavi­rus: “Je lui ai fait écouter la chanson de notre mariage via FaceTime et puis, c'était fini”

    Maura Lewinger a perdu son mari, Joe, du coronavirus à New York. Elle a raconté à CNN comment sa vie a basculé le week-end dernier. Maura a dû dire au revoir à l’amour de sa vie virtuellement, via un appel sur FaceTime. Parce que cet adieu était virtuel, Maura a du mal à comprendre que le pire est arrivé. “On ne voit personne, on pratique la distanciation sociale, ça me donne parfois juste l’impression qu’il est au travail.”