Plein écran

Maastricht déplace trois coffee shops en banlieue

La ville néerlandaise de Maastricht a décidé mardi de déplacer en banlieue trois de ses populaires coffee shops, où la vente au détail et la consommation de cannabis sont autorisées, afin de lutter contre les nuisances du tourisme de la drogue, a annoncé un responsable municipal.

"Il a été décidé ce soir après une réunion que trois coffee shops seraient déplacés du centre de la ville vers les environs dans le sud", a déclaré Gertjan Bos, porte-parole du maire de Maastricht Onno Hoes.
 
Deux millions de touristes se rendent tous les ans dans les 14 coffee shops de la ville, la plupart en provenance de Belgique et d'Allemagne, ce qui génère un chiffre d'affaires de l'ordre de 250 millions d'euros, a précisé M. Bos.
 
Mais cet afflux de touristes de la drogue entraîne des nuisances pour les 120.000 habitants de Maastricht, provoquant embouteillages, tapage nocturne et prolifération de vendeurs de drogue dans les rues.
 
M. Bos a indiqué qu'un accord avait été conclu avec les propriétaires des trois cafés "Smokey", "Mississippi" et "Missouri" afin qu'ils s'installent à trois kilomètres de la ville pour fournir les touristes étrangers.
 
Marc Josemans, président de l'Association des coffee shops de Maastricht, s'est déclaré satisfait de l'accord qui ne prendra toutefois effet qu'en 2013. Quatre autres coffee shops suivront plus tard le mouvement.
 
L'accès aux coffee shops de Maastricht, dans l'extrême sud des Pays-Bas, sera exclusivement réservé aux Néerlandais, Belges et Allemands à partir du 1er octobre, pour tenter de réduire les nuisances. (belga)

  1. Élections européennes: le Rassemblement National de Marine Le Pen annoncé en tête en France
    européennes

    Élections européen­nes: le Rassemble­ment National de Marine Le Pen annoncé en tête en France

    En France, le Rassemblement National de Marine Le Pen avec pour tête de liste Jordan Bardella arrive en tête des élections européennes, avec 23% à 24,2% des voix, devant La République en Marche du président Emmanuel Macron, 21,9% à 22,5%, selon les estimations de quatre instituts dimanche soir. La liste Jadot (écologiste-EELV) crée la surprise en 3e position avec entre 12,5 et 13% des voix. Les Républicains obtiennent entre 8 et 9%. Les PS/Place publique et LFI sont au coude-à-coude entre 6,2% et 7%. Les autres listes n’obtiendraient pas d’élus.