Plein écran
Quim Torra et Pedro Sanchez © EPA

Madrid dialogue avec la Catalogne mais exclut tout référendum

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé lundi qu'il rencontrerait début février le président de la Catalogne, l'indépendantiste Quim Torra. Il a en revanche exclu tout référendum sur l'indépendance de cette région autonome.

Plein écran
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et le président catalan Quim Torra © ap

La rencontre se fera "dans la première semaine du mois de février" à Barcelone, a dit M. Sanchez à la télévision publique. M. Quim avait réclamé cette entrevue avant la mise en place d'une table ronde bilatérale entre les deux exécutifs, central et régional, destinée à trouver une issue à la crise politique ouverte en 2017.

“Un vote sur un accord, pas sur une division”

Concernant cette table ronde, "ce que nous voulons, c'est qu'elle se conclue par un vote de la part de la population catalane sur un accord", a avancé le dirigeant socialiste, sans préciser si cela pouvait porter sur un nouveau statut d'autonomie. Mais il a exclu tout référendum sur l'indépendance de la Catalogne. Ce sera "un vote sur un accord, pas un vote sur une division", a-t-il prévenu. "Si nous proposons le vote d'un accord, c'est pour unir les Catalans, pas pour les séparer".

Quim Torra sur la sellette 

Quim Torra, à la tête d'une coalition indépendantiste, se trouve dans une situation délicate: la Commission électorale espagnole a ordonné début janvier qu'il soit déchu de ses fonctions de député régional, après sa condamnation le 19 décembre à 18 mois d'inéligibilité par la justice espagnole pour "désobéissance". Il a annoncé qu'il allait saisir la Cour suprême. Si la déchéance de fonctions est confirmée, cela entraînerait vraisemblablement des élections anticipées en Catalogne.

Plein écran
© EPA
Plein écran
© AFP