Plein écran
© afp

Madrid s'oppose aussi au référendum des Canaries

Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi un recours devant le Tribunal constitutionnel pour empêcher un référendum dans l'archipel touristique des Canaries contre des prospections pétrolières en mer auxquelles s'opposent vigoureusement autorités locales et écologistes.

Le Conseil des ministres a signé "aujourd'hui les documents pour déposer un recours auprès du Tribunal constitutionnel contre deux décrets du gouvernement des Canaries" qui prévoient un référendum le 23 novembre, a expliqué la porte-parole du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria.

Opposition
La communauté des Canaries s'oppose à ce que la compagnie pétrolière espagnole Repsol, qui a obtenu un permis du gouvernement, prospecte au large de ses côtes.

Constitution
Le gouvernement conservateur s'appuie sur le même article de la Constitution que celui qu'il a invoqué contre le referendum sur l'indépendance que voulait organiser la Catalogne le 9 novembre. Comme en Catalogne, le recours suspendra automatiquement les textes attaqués, ce qui plongerait donc l'organisation de ce vote dans l'illégalité, a ajouté la numéro deux du gouvernement.

"Compétences de l'Etat"
Selon la constitution, l'organisation de referendum qui touchent aux intérêts nationaux n'est pas du ressort des régions, a-t-elle rappelé dans une conférence de presse. "Nous parlons de compétences qui ne reviennent pas au gouvernement des Canaries mais à l'Etat. Il n'y a pas de marge de négociation."

Consultation populaire
A la tête de la coalition nationaliste de centre droit Coalicion Canaria, le président des Canaries, Paulino Rivero, compte demander aux habitants de l'archipel: "Pensez-vous que les Canaries doivent changer leur modèle environnemental et touristique pour privilégier les prospections de gaz ou pétrolières?"

"Nous décidons ici"
Autorités locales et associations écologistes sont vent debout contre le projet. Sous le mot d'ordre "Nous vivons ici, nous décidons ici", des milliers de personnes ont manifesté le 18 octobre dans tout l'archipel contre les plans du groupe espagnol Repsol.

Prospection pétrolière
Le gouvernement a accordé à la mi-août à Repsol un permis de prospection pétrolière à une cinquantaine de kilomètres au large des côtes des îles de Lanzarote et de Fuerteventura. Valable pour trois ans, il autorise des forages exploratoires à une profondeur allant de 3 à 7 kilomètres.

Garantie
L'entreprise devra en contrepartie constituer une garantie de 20 millions d'euros pour "couvrir ses responsabilités environnementales" et arrêter ses opérations en cas d'activité sismique supérieure à 4,5 sur l'échelle de Richter dans la région.

  1. Un pickpocket interpellé lors d'un concert avec 30 téléphones dans son short grâce à un tuyau de la police belge
    Play

    Un pickpocket interpellé lors d'un concert avec 30 téléphones dans son short grâce à un tuyau de la police belge

    Un trentenaire roumain, qui avait caché une trentaine de téléphones volés dans le short cycliste qu’il portait sous ses vêtements, a été arrêté mardi passé aux Pays-Bas, en marge d’un concert de Sum 41 dans la salle AFAS Live à Amsterdam, grâce à un tuyau de la police belge, suite au vol similaire d’une cinquantaine de téléphones lors d’un concert du même groupe canadien le 14 janvier à la Lotto Arena à Anvers.
  2. Une nouvelle demande de remise en liberté de Patrick Balkany rejetée

    Une nouvelle demande de remise en liberté de Patrick Balkany rejetée

    La cour d'appel de Paris a à nouveau rejeté lundi une demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, 71 ans, une semaine avant l'ouverture de son procès en appel pour blanchiment aggravé. La cour a également rejeté une demande d'abaissement de la caution de 500.000 euros imposée à l'élu - actuellement incarcéré à la prison parisienne de la Santé - dans le cadre du contrôle judiciaire accordé après sa condamnation pour fraude fiscale.