Plein écran
© DR

Maëlys: Nordahl Lelandais aurait confié des détails accablants à un codétenu

Les révélations glaçantes d’un codétenu de Nordahl Lelandais pourrait faire évoluer l’enquête sur les circonstances du décès de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer, révèle Le Parisien

Pendant six mois, l’homme a partagé la cellule de Nordahl Lelandais à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère. À la fin de l’année 2018, il contacte l’administration pénitentiaire: il a des révélations à faire. Selon ce trentenaire à l’identité non dévoilée, son voisin lui aurait confié des détails sordides sur les deux meurtres. Il aurait ainsi admis avoir “violé Maëlys avant de la frapper à mort pour l’empêcher de se débattre”, prétend-il, relayé par Le Parisien. Quant au caporal Arthur Noyer, Lelandais l’aurait tué parce qu’il lui aurait “refusé une faveur sexuelle”. 

Le profil du codétenu interpelle. Condamné pour des délits de droit commun, il n’aurait, a priori, rien à gagner sur le plan judiciaire dans cette affaire. Libérable dès avril 2019, il ne semble donc pas motivé par une réduction de peine ou un quelconque intérêt personnel. 

Ces révélations interviennent alors que l’instruction du parquet de Grenoble touche à sa fin et pourrait livrer ses conclusions cet automne. Le procès devrait avoir lieu au printemps 2020. 

Plein écran
Maëlys © afp
Plein écran
Arthur Noyer © afp
Plein écran
Nordahl Lelandais © Twitter