Plein écran
Soldats maliens prêts à embarquer à Goa © afp

Mali: la coalition aux portes de Tombouctou

UpdateLes soldats français et maliens ont pris lundi le contrôle des accès et de l'aéroport de la cité mythique de Tombouctou, dans le nord du Mali, où les groupes islamistes armés ont brûlé un bâtiment contenant de précieux manuscrits avant de prendre la fuite. Les militaires ont opéré une manoeuvre conjointe, terrestre et aérienne, avec largage de parachutistes, pour contrôler les accès de Tombouctou, ville-phare de l'islam en Afrique subsaharienne, située à 900 km au nord-est de Bamako, a précisé à Paris le porte-parole de l'état-major des armées françaises.

Français et Maliens contrôlent désormais la "Boucle du Niger", entre les deux principales villes du Nord du Mali, Tombouctou et Gao, au dix-huitième jour de l'intervention française, selon le colonel Thierry Burkhard.

"Nous contrôlons l'aéroport de Tombouctou. Nous n'avons rencontré aucune résistance. Il n'y a aucun problème de sécurité en ville", a confirmé à l'AFP un officier supérieur de l'armée malienne.

Mais les témoignages se multiplient sur la destruction de manuscrits à Tombouctou, devenue la capitale intellectuelle et spirituelle de l'islam en Afrique aux XVe et XVIe siècles et une prospère cité caravanière.

"Les troupes françaises et maliennes ne sont pas encore au centre-ville. Nous avons quelques éléments en ville, peu nombreux. Mais les islamistes ont fait des dégâts avant de partir. Ils ont brûlé des maisons et des manuscrits", a assuré un membre d'une unité de reconnaissance de l'armée malienne, entré dans Tombouctou.

Une source malienne de sécurité a fait état d'un "bâtiment abritant les manuscrits, brûlé". Ces témoignages ont été confirmés par le maire de Tombouctou, Halley Ousmane, qui se trouvait à Bamako.

"J'ai eu ce matin mon chargé de communication au téléphone. Ce qui se passe à Tombouctou est dramatique", a souligné l'élu. "Le centre Ahmed Baba où se trouvent des manuscrits de valeur a été brûlé par les islamistes. C'est un véritable crime culturel", a-t-il dénoncé.

Certains des manuscrits de Tombouctou remontent à l'ère pré-islamique. L'Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba abrite entre 60.000 et 100.000 manuscrits, selon le ministère malien de la Culture.

Le maire de Tombouctou a également fait état de la mort d'un habitant, "brûlé vif" par les islamistes, parce qu'il avait crié "Vive la France".

L'opération sur Tombouctou survient deux jours après la prise, lors d'une offensive éclair, de Gao, plus importante ville du nord du Mali et un des bastions des combattants islamistes, à 1.200 km au nord-est de Bamako.

"Les choses se passent comme prévu et ce qui est important c'est que le Mali, petit à petit, est libéré" des groupes liés à Al-Qaïda qui, en 2012, avaient transformé sa partie nord en sanctuaire, a souligné lundi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.