Plein écran

Martti Ahtisaari, lauréat du prix Nobel de la paix 2008

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi à l'ancien président finlandais Martti Ahtisaari pour ses nombreuses médiations de paix à travers le monde depuis 30 ans, dont la dernière sur le statut du Kosovo. "Ces efforts ont contribué à un monde plus pacifique et à la fraternité entre les nations dans l'esprit d'Alfred Nobel", a déclaré à Oslo le président du comité Nobel norvégien, Ole Danbolt Mjoes.

Agé de 71 ans, Martti Ahtisaari a sillonné la planète au service de la paix, notamment à la tête de la Crisis Management Initiative (CMI, Initiative de gestion des crises), l'ONG qu'il a fondée en 2000.
Il a notamment présidé à l'accord de paix signé en 2005 par le gouvernement indonésien et les ex-rebelles indépendantistes du Mouvement Aceh libre (GAM), mettant fin à un conflit qui a fait environ 15.000 morts depuis 1976.

Aux termes de l'accord, le GAM a déposé les armes et le pouvoir central a retiré une grosse partie des forces armées déployées dans la province. Un épilogue heureux qui reste comme sa plus grande réussite et qui tranche avec une actualité dominée par les violences, du Proche-Orient au Caucase en passant par l'Irak, l'Afghanistan, le Sri Lanka ou la Birmanie.


Considéré comme un sérieux prétendant au Nobel depuis plusieurs années, M. Ahtisaari reçoit la prestigieuse récompense quelques mois après que le Kosovo ait déclaré son indépendance, reconnue par cinquante pays, dont la grande majorité des pays européens, les USA, le Canada, le Japon et l'Australie.

Un an auparavant, M. Ahtisaari, alors médiateur pour l'ONU sur le futur statut du Kosovo, avait préconisé l'indépendance du Kosovo mais la Serbie s'y était opposée. Malgré cela, la plupart des pays occidentaux se sont rangés à l'avis de M. Ahtisaari puisque le l'indépendance du Kosovo est aujourd'hui reconnue par cinquante pays, dont la grande majorité des pays européens, y compris la Belgique, les USA, le Canada, le Japon et l'Australie.

"Aujourd'hui, M. Ahtisaari est un médiateur de paix international remarquable", a ajouté M. Mjoes. "A travers ses efforts inlassables et les résultats obtenus, il a montré le rôle que les médiations de différents genres peuvent jouer dans la résolution des conflits internationaux".

Au-delà de l'accord d'Aceh, M. Ahtisaari, instituteur de formation et président de Finlande de 1994 à 2000, se voit récompenser pour une carrière diplomatique bien remplie.

En 1990, il oeuvre à l'accession pacifique de la Namibie à l'indépendance. Neuf ans plus tard, il joue les intermédiaires pour mettre fin aux bombardements de l'Otan contre la Serbie de Slobodan Milosevic.

En 2000, il supervise aussi le désarmement de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) en Irlande du Nord et, l'an dernier, il organise des pourparlers entre Irakiens sunnites et chiites pour jeter des ponts entre les deux communautés.

Cette année, 197 personnalités et organisations étaient en lice pour le Nobel de la paix. Le prix Nobel, qui consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (environ 1 million d'euros), sera remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel. (belga)