Plein écran
© reuters

Médicaments, vaccins, poches de sang: "Zipline", ce drone qui sauve des vies

Dans les villages les plus reculés du Ghana, le manque de médicaments est encore responsable de nombreux décès chaque année. Une cause de mortalité que compte bien éradiquer le président à l'aide de drones, rapides et fiables lorsqu'il s'agit de transporter en urgence des marchandises.

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp

Les autorités ne cessent de le répéter : le Ghana va développer "le plus grand service de livraison par drone au monde", selon l'expression de son président Nana Akufo-Addo. Inauguré mercredi 23 avril 2019 en grande pompe par le président, le service de livraison par drone permet d'atteindre les régions les plus reculées du pays, pour pallier les problèmes d'accès aux soins, et particulièrement d'accès aux médicaments. "Personne au Ghana ne devrait mourir parce qu'il n'a pas eu accès à un médicament dont il a un besoin urgent", a martelé le président Akufo-Addo en assistant aux premiers vols de drones.

Au Ghana, pays de 30 millions d'habitants et d'une superficie égale à celle du Royaume-Uni, les populations rurales sont souvent coupées de tout, et notamment de la médecine, en raison du manque d'infrastructures et d'un mauvais état des routes. Zipline, la compagnie américaine qui propose ce service novateur a déjà fait ses preuves. Les premières poches de sang et médicaments ont été livrés par les airs en 2016 en Afrique de l'Est, au Rwanda, le "pays des mille collines", dont les villages sont également très isolés.

Des opérations coûteuses
Les drones ne remplaceront pas les hôpitaux, mais peuvent sauver des vies. Un tiers des morts en couches sont dues à des hémorragies, par exemple. Des causes de décès faciles à éviter, même dans les cliniques rurales, si elles ont accès à des poches de sang très rapidement. De même, l'anti-venin doit être administré en un temps record. Les vaccins doivent être conservés à des températures réfrigérées... mission quasiment impossible dans les zones rurales où il n'y a pas d'accès à l'électricité.

Cette innovation va sans aucun doute modifier la donne dans les cliniques rurales, mais elle a un coût important : le contrat de quatre ans avec Fly Zipline Ghana s'élève à 12,5 millions de dollars. Le déploiement de drones fait partie d'un programme général de modernisation des hôpitaux et des cliniques. Avec un budget ambitieux d'un milliard de dollars en 2018 pour son secteur de la santé, le Ghana y accorde 6,6 % de son budget national et vise une couverture de santé universelle pour toute la population.

12 millions de personnes concernées
Le premier centre de drones, à Omenako, à 70 km d'Accra, est ouvert depuis cette semaine. Trois autres seront construits à travers le pays d'ici la fin de l'année. Ils comprendront chacun 30 drones et 150 produits (médicaments, vaccins, anti-venins, matériel chirurgical...), et pourront accéder à 500 cliniques rurales, soit assurer la couverture de 12 millions de personnes, quasiment la moitié de la population.

"Les 'avions' peuvent faire 160 kilomètres en tout, donc on peut atteindre des localités dans un rayon de 80 km environ autour de chaque centre", explique, Justin Hamilton, directeur de communication pour Zipline. "Le prix de notre service est égal à celui d'une ambulance, d'un camion ou d'une moto. Nous sommes juste beaucoup plus fiables, efficaces et beaucoup, beaucoup plus rapides", assure-t-il.

  1. Explosion meurtrière lors d'un mariage à Kaboul

    Explosion meurtrière lors d'un mariage à Kaboul

    Une forte explosion lors d'une fête de mariage a fait de nombreux morts et blessés samedi soir dans l'ouest de Kaboul.“À 22h40 (20h10 en Belgique) une explosion est survenue dans la salle de mariage Shar Dubai dans l'ouest de Kaboul", a indiqué à la presse le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi sans toutefois être en mesure de fournir un premier bilan. Selon les urgences des hôpitaux de la capitale, 20 blessés ont été admis, mais des images partagées par le ministère de l'Intérieur font craindre un bilan beaucoup plus lourd. De nombreux corps sont peu à peu sortis des décombres.
  2. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.