Plein écran
Michael Bloomberg © REUTERS

Michael Bloomberg, l'ex-maire de New York, candidat à l'investiture démocrate

L'ex-maire de New York Michael Bloomberg s'est lancé dans la course à la Maison Blanche, a-t-il annoncé lui-même dimanche. Le milliardaire avait déposé la semaine dernière les papiers nécessaires auprès de la commission électorale fédérale en vue de la prochaine élection présidentielle. 

L'homme, aujourd'hui âgé de 77 ans, a longtemps entretenu le mystère comme il y a quatre ans à propos de son éventuelle candidature à la présidentielle, élection à laquelle il avait fini par renoncer à se présenter comme indépendant. 

“Reconstruire les États-Unis”

“Je vais aller à la présidence pour battre Trump et reconstruire les États-Unis. Nous ne pouvons pas nous permettre quatre années supplémentaires d’actions imprudentes et contraires à l’éthique de la part de Trump”, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. “Il représente une menace existentielle pour notre pays et nos valeurs. S’il obtient un autre délai, on ne pourra peut-être pas se remettre des dommages causés par lui”. Le président américain avait réagi avec dédain à une possible candidature de Michael Bloomberg début novembre. “Le petit Michael échouera”, avait-il assuré en référence à la taille du milliardaire, environ 1,70 m. “Je pense qu’il va en fait nuire à Biden”, avait-il ajouté.

L’âge des candidats

L'ex-maire de New-York entend maintenant obtenir l'investiture démocrate encore très ouverte avec 17 candidats prêts à défier Donald Trump en novembre 2020. L’entrée en piste de M. Bloomberg ne manquera pas de relancer les interrogations sur l’âge avancé des candidats, avec désormais quatre septuagénaires en lice pour déloger Donald Trump (également septuagénaire) de la Maison Blanche. L’ancien vice-président Joe Biden, 77 ans, mène la course devant les progressistes Elizabeth Warren, 70 ans, et Bernie Sanders, 78 ans, avec le jeune maire Pete Buttigieg, 37 ans, en quatrième position, selon les sondages nationaux.

Selon la société Advertising Analytics, le milliardaire a acheté au total, dans une vingtaine d'États américains, pour 31 millions de dollars d'encarts publicitaires, plus grosse somme jamais dépensée par un candidat à la présidentielle américaine. 

Bernie Sanders “dégoûté”

Bernie Sanders, qui s’oppose aux milliardaires, s’est dit “dégoûté par l’idée que Michael Bloomberg ou tout autre milliardaire pense pouvoir contourner le processus politique et dépasser des dizaines de millions de dollars pour acheter notre élection. Si on ne peut pas obtenir le soutien de la base pour sa candidature, on ne doit pas se présenter à la présidentielle.

Plein écran
Bernie Sanders © AFP