Plein écran
Le pont du Gard © getty

Nîmes, la Rome française

Les beaux jours semblent de retour et le temps se prête au voyage. Nîmes, avec ses jardins luxuriants, ses bassins en cascades et ses murailles antiques, se prête volontiers au jeu. Entre histoire et modernité, la ville alterne invitations à la nonchalance et fêtes endiablées.

Des dédales de ruelles au places épurées, on déambule sans ennui d'un point d'attention à un autre. Bercée par le climat méditerranéen, dans le département du Gard, la ville se niche entre les montagnes des Cévennes, les plaines de Camargue et les champs de Provence.

Stendhal disait d'elle ceci: "Au milieu de la chaleur excessive, il régnait à l'ombre de ces grands murs romains une fraîcheur délicieuse. Le sol est couvert de beaux fragments antiques de toutes les espèces. L'on peut se croire à Rome". Ce qui fait de Nîmes une étape incontournable ce sont certainement les vestiges de son patrimoine romain millénaire.

L'amphithéâtre
Majestueux, l'amphithéâtre de Nîmes n'a presque rien à envier à son homologue romain. Du haut de ses 21 mètres, on surplombe la trentaine de rangées de gradins qui pouvaient accueillir, à l'époque, plus de 20 000 spectateurs. La structure est restée presque intacte et les spectacles et concerts ont aujourd'hui remplacé les combats de gladiateurs. On s'y promène, un audioguide sur les oreilles pour s'imprégner d'une ambiance qui vibre encore aujourd'hui à travers les pierres et les reliques exposées de combats mythiques.

Plein écran
L'amphithéâtre © getty

Le Musée de la Romanité
Face à l'amphithéâtre se trouve, depuis 2018, un bâtiment carré, résolument moderne, à la façade ondulante faite de petites plaques de pierre. Imaginé par l'architecte Elizabeth de Portzamparc, le musée de la Romanité a été construit pour mettre en valeur 25 siècles de vestiges historiques régionaux ainsi que des expositions temporaires. Surplombé par un rooftop, de forme ovale, la structure offre une vue magnifique sur la ville et engage un dialogue architectural et culturel avec son vis-à-vis romain.

Plein écran
La Tour Magne © getty

Des jardins, une tour et un temple
Au sommet d'une colline s'élève la tour Magne, vestige solitaire d'une époque où la puissance romaine s'étalait aux yeux du monde. Trente mètres plus haut et une centaine de marches plus tard, la vue se révèle sur la ville et ses environs. À ses pieds se dévoilent les fameux Jardins de la Fontaine, ponctués de galeries ombragées et de larges bassins, issus du travail de Jacques-Philippe Mareschal au XVIIIe siècle. Ceux-ci s'élèvent à l'emplacement de l'ancien sanctuaire de la Fontaine qui célébra d'abord la source avant de se tourner vers le culte de l'empereur Auguste. Pour compléter le trio, on se rend également au temple de Diane, ruines énigmatiques réduites à peu de chose à la suite d'un incendie. On y laisse place à l'imagination.

Plein écran
© getty

La Maison Carrée
Le nom est peu évocateur pour ce temple romain bâti au premier siècle après Jésus-Christ en l'honneur des deux petits fils d'Auguste. Le temple n'est pas carré mais bien rectangulaire, l'essentiel pour les romains étant qu'il ait quatre coins à angles droits. Il est magnifiquement bien préservé, ce qui en fait un des temples les mieux conservés avec le Panthéon de Rome.

Pourtant, la Maison Carrée a changé régulièrement de rôle à travers les époques, successivement temple du forum, maison consulaire, hôtel particulier et même église avant d'être convertie en musée.

Plein écran
© getty

Festival

Ville historique, Nîmes a également une vie culturelle trépidante. Entre feria et festival de flamenco, les événements se succèdent. On pense plus particulièrement aux Grands Jeux Romains qui se tiendront du 3 au 5 mai 2019 sur la thématique des Rois Barbares. Les animations variées font revivre à la ville son époque romaine et divertissent petits et grands.

Quelques mois plus tard, le Festival de Nîmes accueillera, en juin et juillet, des grands noms de la musique. David Guetta, Stromae, Indochine ou Johnny Hallyday se sont partagés, ces dernières années, l'affiche des Arènes de Nîmes. De quoi faire vibrer les anciens murs de pierres!