Plein écran
© photo_news

Nouvelle conférence sur Chypre envisagée en mars en vue de la réunification

Les dirigeants chypriotes grec et turc ont demandé mercredi à l'ONU de préparer pour mars une nouvelle conférence internationale en vue de la réunification de cette île méditerranéenne divisée.

Le président chypriote Nicos Anastasiades et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci ont formulé cette requête à l'issue d'une rencontre à Nicosie sous l'égide de l'envoyé spécial de l'ONU pour Chypre Espen Barth Eide.

"Les dirigeants ont demandé aux Nations unies de préparer, en consultation avec les puissances garantes (de la sécurité), la continuation de la conférence (internationale) sur Chypre à un niveau politique au mois de mars", a indiqué l'ONU dans un communiqué. La Grèce, la Turquie et la Grande-Bretagne, ancienne puissance coloniale, sont autorisées à intervenir pour défendre l'intégrité territoriale de l'île depuis son indépendance en 1960.

Ces trois pays ont tenu une conférence à Genève le 12 janvier, en présence entre autres de l'ONU, après des pourparlers de paix entre les parties chypriotes en conflit. Mais aucune de ces réunions n'a débouché sur des avancées concrètes pour résoudre ce conflit vieux de plus de 40 ans.

L'île de Chypre, qui compte un million d'habitants, est divisée depuis que l'armée turque a envahi en 1974 la partie nord de l'île en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher le pays à la Grèce et qui inquiétait la minorité turcophone chypriote. Depuis, la République de Chypre, seule reconnue internationalement, n'exerce son autorité que sur la partie sud de l'île.