Plein écran
Le procureur général Jean-Marie Beney © reuters

Nouvelles expertises ADN dans l'affaire Grégory

La justice a autorisé mercredi deux nouvelles recherches d'ADN sur les chaussures et les vêtements de l'enfant, à la demande des parents du petit Grégory Villemin, assassiné en octobre 1984 dans les Vosges, a annoncé le procureur général Jean-Marie Beney.

Plein écran
Plein écran
© reuters

"La cour a fait droit à la demande des parents soutenue par le ministère public concernant des expertises complémentaires au fins de recherche de cellules ADN sur les vêtements" de Grégory, ainsi que sur "les chaussures", a déclaré M. Beney au cours d'une conférence de presse.

Rappel
Après les résultats infructueux des dernières analyses ADN, notamment sur un timbre d'une lettre du corbeau et sur la cordelette ayant entravé l'enfant, les Villemin avaient demandé à la justice, fin août, des analyses complémentaires, notamment des recherches de traces et d'ADN sur les vêtements et chaussures de Grégory.

Le procureur général de Dijon Jean-Marie Beney s'était dit favorable à ces demandes lors d'une audience à huis clos le 12 septembre. La famille de Grégory a également demandé de nouveaux prélèvements sur une vingtaine de protagonistes de l'affaire, ainsi que la comparaison des courriers du corbeau avec des cahiers saisis à l'époque.

Concernant ces dernières demandes, le procureur général a demandé de rejeter ces derniers actes, au motif que "certains étaient en cours avant même qu'ils ne soient demandés" et que les autres étaient "trop éloignés de l'assassinat de Grégory".

Le 20 octobre 2010, la justice avait ordonné six nouvelles analyses, à la demande des parents de Grégory, quatre ans, retrouvé noyé pieds et mains liés dans la Vologne, dans les Vosges, le 16 octobre 1984, afin d'aller au bout de ce qui est techniquement possible grâce aux progrès de la science. Mais, cinq d'entre elles, portant sur la recherche d'ADN, n'avaient rien donné. Restait alors la comparaison des voix du corbeau avec celles de protagonistes de l'affaire ayant participé à l'époque à des émissions de radio ou de télévision, des documents conservés à l'Institut national de l'audiovisuel (Ina).

Selon Me Moser, la présidente de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon devrait bientôt prendre une "ordonnance de commission d'expert" sur ces enregistrements.

  1. Un car belge impliqué dans un accident avec un véhicule fantôme en Allemagne

    Un car belge impliqué dans un accident avec un véhicule fantôme en Allemagne

    Un car belge qui transportait 32 personnes a percuté un véhicule fantôme sur l'autoroute A1 près de la ville de Mayence, en Allemagne, dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte la fédération du secteur FBAA. Le conducteur du véhicule a été tué, tandis que deux chauffeurs du car ont été grièvement blessés et transportés à l’hôpital à Mayence. Sept autres personnes ont été transportées dans des hôpitaux d'Alzey et de Bad Kreuznach avec des blessures mineures, tandis que certains passagers ont reçu des soins sur place.