Plein écran
Le système antimissile tire des missiles d'interception alors que des roquettes sont lancées de Gaza vers Israël, comme on peut le voir depuis la ville d'Ashkelon en Israël le 14 novembre. © REUTERS

Nouvelles frappes israéliennes contre le Jihad islamique à Gaza

Israël a de nouveau frappé vendredi des cibles du Jihad islamique dans la bande de Gaza, fragilisant un peu plus un accord de cessez-le-feu entré en vigueur la veille après deux jours de combats qui ont fait plus d'une trentaine de morts dans l'enclave palestinienne.

L'armée israélienne "est actuellement en train de frapper des cibles terroristes du Jihad islamique dans la bande de Gaza", a-t-elle annoncé dans un message WhatsApp. Elle avait rapporté, plus tôt dans la journée, que cinq projectiles avaient été tirés depuis la bande de Gaza vers Israël.

Pour tenter de freiner la nouvelle spirale de violence, l'émissaire de l'ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, avait piloté avec les Egyptiens -qui bénéficient d'une forte influence sur Gaza et de relations officielles avec Israël- une médiation en vue d'une "désescalade urgente". Un accord de cessez-le-feu entré en vigueur jeudi à 05H30 locales (03H30 GMT) a tenu pendant toute la journée.

L'accord stipule que les factions palestiniennes doivent s'assurer de "maintenir la paix" lors de manifestations contre le blocus israélien de Gaza et pour le retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres, a indiqué un responsable égyptien proche de la médiation.

De son côté, Israël doit "s'assurer d'un cessez-le-feu" lors de ces manifestations de la "marche du retour", qui ont fait plus de 300 morts et des milliers de blessés dans la bande de Gaza depuis le printemps 2018, a ajouté la même source. Ces désormais traditionnelles manifestations doivent reprendre vendredi.