Plein écran
John Kerry, secrétaire d'Etat américain, Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères © afp

Offensive diplomatique européenne contre Kiev

UpdateLes chefs de la diplomatie française Laurent Fabius et ses homologues allemand Frank-Walter Steinmeier et polonais Radoslaw Sikorski seront jeudi matin à Kiev, juste avant une réunion à Bruxelles des ministres européens des Affaires étrangères, a annoncé mercredi le ministre français.

"Il faut rétablir le dialogue politique entre opposition et pouvoir", a déclaré Laurent Fabius, en présence du secrétaire d'Etat américain John Kerry. "Chacun doit se mobiliser pacifiquement pour revenir au dialogue", a-t-il ajouté.

Les trois ministres rendront compte ensuite à leurs homologues européens de leurs entretiens à Kiev. MM. Fabius et Steinmeier devaient quitter leur pays respectif jeudi très tôt pour Kiev, M. Sikorski étant attendu dès mercredi soir à Kiev, selon des sources diplomatiques.

John Kerry a, de son côté, affirmé que le président ukrainien Viktor "Ianoukovitch avait le choix entre protéger le peuple qu'il sert, et le choix de compromis et de dialogue, et entre la violence et les troubles. Nous pensons que le choix est clair".

Nous souhaitons que le président Ianoukovitch réunisse le peuple, dialogue avec l'opposition, trouve les moyens d'un compromis", a ajouté M. Kerry.

"Nous sommes en train de discuter de la possibilité de sanctions ou d'autres mesures avec nos amis en Europe et ailleurs pour tenter de créer un environnement pour un compromis", a précisé M. Kerry.

"Nous sommes tous profondément affectés par les scènes de violence et le niveau des abus que les citoyens ont subis dans la rue au cours des derniers jours. Nous sommes de tout coeur avec le peuple ukrainien", a ajouté le secrétaire d'Etat américain.

Guy Verhofstadt avec une délégation libérale
Le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, partira demain/jeudi pour Kiev, à la tête d'une délégation libérale de soutien aux manifestants d'euro-Maidan.

Il sera accompagné par les eurodéputés Hans Van Baalen et Marielle de Sarnez. Les trois libéraux rencontreront notamment les principaux leaders de l'opposition ukrainienne.

"Il est important de montrer notre solidarité avec ceux qui protestent pour protéger leurs droits démocratiques. C'est pourquoi j'ai décidé de voyager à Kiev. Ils ne sont pas des terroristes ou des violents révolutionnaires. Ils sont juste des citoyens ordinaires qui voulaient que leur voix soit entendue et ne méritaient pas une telle brutalité en retour", a commenté M. Verhofstadt, cité dans un communiqué.

La Flandre suspend ses exportations d'armes vers l'Ukraine
Le ministre-président flamand a décidé de mettre "en suspens" les exportations d'armes de la Flandre vers l'Ukraine au vu du déchaînement de violence qui a causé la mort de 26 personnes ces dernières heures à Kiev. Toutes les demandes d'exportations d'armes vers l'Ukraine recevront un avis négatif, a fait savoir le cabinet du ministre-président flamand.

Wallonie
En Région wallonne, on fait observer que l'octroi de licence est gelé de facto vu la situation. "Vu le contexte actuel en Ukraine, il n'y a aucune possibilité qu'une licence d'exportation d'armes wallonnes soit octroyée, car cela violerait la directive européenne en la matière", a-t-on commenté au cabinet du ministre-président Rudy Demotte.

"Il n'y a par ailleurs aucune demande d'exportation d'armes en provenance d'Ukraine", a-t-on précisé.