"Personne ne se soucie de nous.”
Plein écran
"Personne ne se soucie de nous.” © WarTranslated.com

“On vient de nous tirer dessus, personne ne se soucie de nous”: des soldats russes témoignent depuis le front

Dans une nouvelle vidéo publiée depuis leur téléphone, deux soldats russes se plaignent d’avoir été “jetés dans une forêt” sur la ligne de front ukrainienne, sans nourriture ni eau. “Personne ne se soucie de nous”, dénoncent-ils. Un témoignage qui fait échos à plusieurs autres publiés auparavant.

  1. Vous ne voulez rien manquer des Diables rouges à la Coupe du monde ? Ces abonnements de données vous permettront de tout regarder en streaming sans problèmes
    Montelco

    Vous ne voulez rien manquer des Diables rouges à la Coupe du monde ? Ces abonne­ments de données vous permet­tront de tout regarder en streaming sans problèmes

    La Coupe du monde au Qatar approche. Les fans de foot ne veulent évidemment rien manquer de cette grand-messe. Comme la Coupe du monde ne se déroule pas en été cette année et que de nombreux matchs commencent à l’heure de pointe du soir, vous ne pourrez pas toujours les regarder chez vous à la télé. Une solution : regarder les matchs en streaming sur votre trajet du retour du boulot ou pendant une pause. Le tout est évidemment de ne pas tomber à court de données mobiles. MonTelco.be vous donne quelques conseils.
  1. Votre assurance incendie couvre-t-elle aussi vos belles collections de timbres, d'œuvres d'art ou de livres ? Et comment les protéger au mieux ?
    Independer

    Votre assurance incendie cou­vre-t-el­le aussi vos belles collecti­ons de timbres, d'œuvres d'art ou de livres ? Et comment les protéger au mieux ?

    Certains d’entre nous gardent de vrais trésors chez eux : une collection de timbres de valeur, une œuvre d’art exclusive ou encore un livre ancien unique. Ces collections sont-elles couvertes par l’assurance incendie ordinaire ? Ou devez-vous entreprendre d’autres formalités pour protéger ces biens comme il se doit ? Independer.be vous conseille.
  2. Un Belgo-Russe raconte comment il a fui la mobilisation: “Je ne veux pas me battre pour Poutine”

    Un Bel­go-Rus­se raconte comment il a fui la mobilisati­on: “Je ne veux pas me battre pour Poutine”

    Près de 36 heures sans dormir, 24 heures en voiture, 10 kilomètres à pied et devoir payer 2.266 euros pour les 800 derniers mètres qui le séparent du poste frontière. C'est un véritable parcours du combattant qui s'est présenté devant le Belgo-Russe Timour Khadashev pour fuir son pays d’origine et éviter d’être envoyé sur le front en Ukraine. Le trentenaire, qui avait rejoint la Belgique avec ses parents lors de la guerre de Tchétchénie, est resté bloqué pendant plusieurs jours à la frontière avec la Géorgie, traité comme un "clochard”, témoigne-t-il auprès de nos confrères du journal Het Laatste Nieuws.