Panique au cinéma lors d’une projection de “Joker”

Une projection de “Joker” a été interrompue dimanche dernier à Long Beach (Californie) en raison du comportement “suspect” d’un individu. 

Joaquin Phoenix dans “Joker”
Plein écran
Joaquin Phoenix dans “Joker” © AP

Les spectateurs présents lors de la projection ont eux-mêmes quitté la salle après avoir aperçu un individu suspect aux agissements étranges. L’homme “portait en effet un sac à dos et regardait la foule depuis la porte de secours du cinéma”, relatent BFMTV et le journal local Long Beach Post

“Pas d’armes sur lui”

La police de Long Beach a rapidement procédé à l’arrestation de l’intrus. Ce dernier n’a pas opposé de résistance et ne possédait “pas d’armes sur lui”. Il aurait malgré tout été placé en garde à vue dans le cadre d’une autre affaire non mentionnée, précise le communiqué publié sur Facebook (voir ci-dessous). 

Succès et polémique

Acclamé par la critique et lauréat du Lion d’Or au festival de Venise, “Joker" alimente cependant le débat sur la violence au cinéma et son influence potentiellement néfaste sur la société. Le film de Todd Phillips trône malgré tout en tête du box-office américain avec près de 100 millions de dollars de recettes. 

  1. Didier Raoult contre-attaque et dénonce "une étude foireuse et délirante”
    Play

    Didier Raoult con­tre-attaque et dénonce "une étude foireuse et délirante”

    Malgré la nouvelle étude d’ampleur qui vient d’être publiée, où l’inefficacité, et même la dangerosité, de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le coronavirus est constatée, Didier Raoult n’a pas changé d’avis. S’appuyant sur ce qu’il a observé dans son Institut, le professeur marseillais dénonce “une étude foireuse” et réaffirme que ce traitement “sauve beaucoup de gens”.