Plein écran

Pas de relations Russie-Otan tant que durera la crise géorgienne

Plein écran

La Maison Blanche a déclaré jeudi qu'elle ne pouvait envisager la reprise de la coopération militaire Russie-Otan jusqu'à ce que la crise en Géorgie soit "résolue".

"Je ne peux pas imaginer dans les circonstances actuelles que nous nous engagions dans une coopération militaire avec les Russes, tant que la situation en Géorgie n'est pas résolue", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, Gordon Johndroe.

Quelques instants auparavant, le département d'Etat américain avait jugé "regrettable" la décision de la Russie de suspendre sa coopération militaire avec l'Otan. En effet, la Russie a décidé de geler jusqu'à nouvel ordre sa coopération militaire avec l'Otan.

"Nous avons reçu une notification des Russes, par les canaux militaires, disant qu'ils avaient décidé d'arrêter les opérations militaires de coopération internationale entre la Russie et les pays de l'Otan", a déclaré une porte-parole, Carmen Romero.

Les pays de l'Otan avaient sommé mardi la Russie de tenir sa promesse de retirer ses troupes de Géorgie et avaient décidé de suspendre les réunions de leur forum de coopération, le Conseil Otan-Russie, créé en 2002, tant qu'elle ne le ferait pas.

Pas de retrait significatif
De plus, les Etats-Unis ont observé des "mouvements minimes" des troupes russes hors de Géorgie, sans toutefois constater de retrait "significatif", a déclaré jeudi un porte-parole du Pentagone. "Il y a jusqu'ici eu quelques mouvements minimes", mais Washington n'a "aucune preuve d'un retrait significatif russe" de Géorgie.

Moscou a assuré jeudi que les forces armées russes auraient quitté le territoire géorgien autour de l'Ossétie du Sud vendredi soir, à l'exception d'une zone tampon autour de ce territoire séparatiste prévue par le mandat de leurs soldats de maintien de la paix.