"J'en appelle les médecins à leurs responsabilités. Il s'agit clairement d'une fraude à la Sécurité sociale quand c'est pour une indication religieuse qu'on se met sous le couvert d'une indication médicale."
Plein écran
"J'en appelle les médecins à leurs responsabilités. Il s'agit clairement d'une fraude à la Sécurité sociale quand c'est pour une indication religieuse qu'on se met sous le couvert d'une indication médicale."

"Pas question de rembourser la circoncision" pour raison religieuse

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a indiqué mercredi qu'il n'était "pas question de rembourser la circoncision" réalisée pour raisons religieuses, et que faire passer une circoncision religieuse pour un acte médical était une "fraude à la Sécurité sociale".

"J'en appelle les médecins à leurs responsabilités"
Mme Bachelot réagissait sur RMC à une proposition de la député UMP Valérie Boyer, qui, dans une question écrite au gouvernement en septembre 2008, avait évoqué la création d'un contrat d'assurance circoncision pour prendre en charge les frais de la circoncision religieuse, ou même d'envisager "sous certaines conditions préservant le principe de laïcité, une participation limitée de l'Assurance maladie".

Selon la ministre, "il n'est pas question de rembourser la circoncision qui est faite pour des raisons de pratiques religieuses". Lorsque la circoncision est pratiquée pour raison médicale, elle est prise en charge par l'Assurance maladie: "J'en appelle les médecins à leurs responsabilités. Il s'agit clairement d'une fraude à la Sécurité sociale quand c'est pour une indication religieuse qu'on se met sous le couvert d'une indication médicale", a insisté la ministre.

"Il s'agit clairement d'une fraude à la Sécurité sociale"
Dans sa réponse écrite, parue au journal officiel du 30 juin, Mme Bachelot indiquait déjà que la circoncision pour motifs religieux n'entrait pas dans le cadre des "soins nécessaires au maintien ou au rétablissement de l'état de santé des personnes", couverts par l'Assurance maladie. Elle avait également jugé que "l'absence d'aléa" rendait "inapplicable le principe même de l'assurance. Il ne peut être envisagé, en tout état de cause, la participation de l'assurance maladie".

La circoncision, soulignait Mme Boyer dans sa question, revient "entre 500 et 1.000 euros" par enfant, et "compte tenu de cet état de fait, nombre de circoncisions rituelles sont effectuées sous couvert d'une indication médicale car les familles ont tendance à beaucoup insister auprès du médecin, voire à ne pas décalotter l'enfant pour qu'il développe" une maladie "impliquant la prise en charge par l'Assurance maladie". (afp/th)

  1. Un camion force le passage parmi les manifestants à Minneapolis
    Play

    Un camion force le passage parmi les manifes­tants à Minneapo­lis

    Un camion-citerne a tenté dimanche de se forcer un passage au milieu d'un cortège de milliers de manifestants sur un pont du centre de Minneapolis, dans le Minnesota, forçant l'intervention massive des forces de l'ordre. "A priori aucun manifestant n'a été blessé", selon un communiqué de la police locale qui parle d'un incident "très dérangeant". Le chauffeur du camion a été blessé, sans que sa vie soit en danger. Il a été conduit à l'hôpital et placé en état d'arrestation.
  2. Trump emmené dans un bunker face à la manifestation sous tension
    Play

    Trump emmené dans un bunker face à la manifesta­ti­on sous tension

    Le président américain Donald Trump a été brièvement placé dans un bunker souterrain vendredi soir alors que les manifestants se réunissaient devant la Maison-Blanche pour réclamer la justice après la mort du quadragénaire afro-américain George Floyd suite à son interpellation à Minneapolis, indiquent lundi les médias outre-Atlantique sur base de sources officielles anonymes, évoquant l’une des alertes les plus élevées depuis le 11 septembre 2001.
  3. Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    L'ancienne superstar américaine du basket Michael Jordan et le sextuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton se sont joints dimanche aux sportifs qui, à travers le monde, ont déploré la mort d'un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis qui a entraîné des dizaines de manifestations dégénérant parfois en émeutes. Le pilote britannique a lui dénoncé le silence des "plus grandes stars" de la F1 "dominée par les blancs".