Un panneau Evergrande est vu au siège de l'Institut de R&D automobile Evergrande du groupe China Evergrande à Shanghai, en Chine, le 24 septembre 2021.
Plein écran
Un panneau Evergrande est vu au siège de l'Institut de R&D automobile Evergrande du groupe China Evergrande à Shanghai, en Chine, le 24 septembre 2021. © REUTERS

Pékin renforce la surveillance des comptes d'Evergrande

L’autorité chinoise de régulation du logement public a renforcé la surveillance des comptes bancaires du China Evergrande Group. Le conglomérat, surtout connu comme société immobilière, est au bord de la faillite, car il ne semble pas respecter ses obligations financières. Pékin veut s’assurer que l’argent destiné à la réalisation de projets de logement est réellement utilisé à cette fin, rapporte l’agence de presse Bloomberg. On craint que l’argent ne soit utilisé pour payer les créanciers.

  1. L’Italie plongée dans le poker menteur de la présidentielle

    L’Italie plongée dans le poker menteur de la présiden­tiel­le

    Le suspense bat son plein en Italie alors que sa classe politique devra élire un nouveau président de la République à partir de lundi prochain et du premier tour d’un scrutin singulier, propice aux coups de théâtre. Entre candidats publics ou secrets, coalitions fragiles, tactiques dignes d’une compétition sportive et incertitudes, le jeu politique bat son plein pour désigner le successeur de Sergio Mattarella (80 ans). Car le seul prétendant officiel, Silvio Berlusconi, ne bénéficie a priori pas du soutien nécessaire pour être élu.