Piotr Pavlenski
Plein écran
Piotr Pavlenski © AFP

Piotr Pavlenski: “J’ai volé la vidéo”

L’artiste russe qui a publié la vidéo sur Benjamin Griveaux a déclaré à CNN qu’il avait volé les images sur l’ordinateur de sa compagne. Celui qui a incité un candidat à se retirer de la course à la mairie de Paris affirme que cette action n’était “que le début” d’un projet de “porno politique”.

“J’ai volé cette vidéo”, a déclaré Piotr Pavlensky. Il a ajouté que sa compagne, Alexandra de Taddeo, n’était pas au courant de ses projets. L’artiste a découvert la vidéo en novembre dernier et il n’aurait informé sa compagne qu’après avoir publié la vidéo. “Elle était pas contente que je demande pas (à) elle, bien sûr”, a assuré Piotr Pavlenski. L’avocate de Alexandra de Taddeo a refusé de faire un commentaire sur cette nouvelle déclaration. Sa cliente nie toujours avoir été impliquée dans la publication de la vidéo. 

“De l’art politique”

L’artiste russe, qui a obtenu l’asile politique en 2017, soutient que sa compagne a eu une relation avec Benjamin Griveaux. Il a toutefois nié avoir publié la vidéo par jalousie. Son objectif était de faire un acte d’”art politique” visant à informer les électeurs parisiens que Benjamin Griveaux basait sa candidature à la mairie de Paris sur de l’”hypocrisie” et des “mensonges”.

“Pour moi ce n’est que le début”, a déclaré Piotr Pavlensky à CNN, sans pour autant dévoiler ses projets futurs. L’homme se dit “heureux” de la réaction du public à sa vidéo. Il a ajouté que son site web, qui est actuellement fermé, est un endroit où les gens peuvent “regarder du porno réalisé par des fonctionnaires, des politiciens, des représentants du pouvoir”. Il a ajouté: “C’est du porno, c’est de l’art politique”.

Mise en examen

L’activiste ainsi que sa compagne ont été mis en examen mardi pour “atteinte à l’intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l’image d’une personne présentant un caractère sexuel” et “diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même”.

“Griveaux serait un maire dangereux”

Plusieurs hommes politiques français ont déploré la démission de Benjamin Griveaux. L’actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, a appelé au “respect de la vie privée”, dans une déclaration à BFM TV.

Piotr Pavlensky se défend: “Sa vie privée a cessé d’être privée au moment où il a fait de sa femme et de ses enfants une partie intégrante de son image et de sa campagne. Je ne peux pas dire ce qui aurait pu se passer s’il était devenu maire. Mais je pense que cela aurait été dangereux.”

Le statut de réfugié

Alors que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a indiqué qu’il serait possible de “remettre en cause son statut de réfugié” en cas de condamnation judiciaire, ce qui semble contestable juridiquement, Piotr Pavlenski a répondu: “Vraiment, je réfléchis pas à tout ça”.

“Dans ma vie, il y a toujours quelque chose qui veut me faire peur, mais maintenant c’est habitude, c’est toujours menaces, menaces, c’est prison ou c’est clinique psychiatrique, ou c’est quelqu’un d’autre, ok maintenant c’est menace que je perds statut de réfugié politique”, a-t-il commenté.