Le Suède n'a jamais imposé le confinement à sa population, pas plus que le port du masque.
Plein écran
Le Suède n'a jamais imposé le confinement à sa population, pas plus que le port du masque.

Plongée (sans masque) en Suède: “Cette stratégie ne fonctionnerait pas en Belgique”

À première vue, la liberté semble totale en Suède. Au plus fort de l’épidémie, le pays d’Abba, d’Ikea et de Volvo n’a jamais imposé le confinement à sa population et aujourd’hui, les habitants ne doivent pas porter de masque en rue, dans les magasins ou encore dans les écoles. Cependant, notre collègue du journal Het Laatste Nieuws Dietert Bernaers, en reportage à Göteborg, constate que la situation en Suède est plus nuancée que cela. Des règles et des restrictions existent bel et bien. Mais celles-ci sont bien comprises et respectées par la population, laquelle est mise depuis le début devant ses responsabilités par le gouvernement. “Une telle stratégie n’aurait jamais fonctionné en Belgique”, confie un pneumologue belge installé à Göteborg. 

  1. “Le coronavirus pourrait avoir été endigué en Suède grâce à l’immunité de groupe”

    “Le coronavi­rus pourrait avoir été endigué en Suède grâce à l’immunité de groupe”

    Le nombre de cas de coronavirus est à nouveau en hausse en Europe, mais la Suède parvient quant à elle à maintenir les infections à un niveau plutôt bas. Selon l’expert danois Kim Sneppen, les Suédois pourraient avoir atteint une immunité de groupe suffisante pour contrôler la propagation du Covid-19. Dès le début de la pandémie, la Suède a opté pour une approche différente de la nôtre avec des mesures moins strictes.
  2. L'Exécutif des Musulmans de Belgique condamne fermement l'assassinat de Samuel Paty

    L'Exécutif des Musulmans de Belgique condamne fermement l'assassi­nat de Samuel Paty

    L'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) a condamné avec force mardi l'assassinat de Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie décapité vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine en région parisienne par un Russe tchétchène de 18 ans pour avoir montré, lors d'un cours, des caricatures du prophète Mahomet, indique l'organe représentatif du culte musulman en Belgique dans un communiqué.