Plus de 40 morts dans des affrontements interethniques en Éthiopie

Au moins 44 personnes ont été tuées au cours du week-end, dans l'ouest de l'Éthiopie, dans des violences entre communautés, a rapporté mardi un média proche du pouvoir. Ces affrontements ont eu lieu à la frontière entre les régions Oromia et Benishangul-Gumuz, a indiqué Walta Media and Communication Corporate (WMCC).

Selon le responsable de la Communication du Benishangul-Gumuz cité par WMCC, les violences ont éclaté après la mort de quatre dirigeants de la région, tués par des hommes armés non identifiés en Oromia, où ils venaient discuter de la situation sécuritaire.

Elles ont opposé des groupes de jeunes armés de pierres ou de couteaux, et appartenant principalement aux ethnies gumuz et oromo, selon un témoin joint par l'AFP.

Des dizaines de milliers de personnes auraient été contraintes à fuir la zone et les forces de sécurité fédérales ont dû intervenir, selon les deux administrations régionales.

  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France
    Play

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.