Pneus crevés, carrosserie rayée: les résidents secondaires ne sont plus les bienvenus en Bretagne

Mise à jourUne quinzaine de voitures immatriculées hors de Bretagne, notamment en région parisienne, ont été vandalisées pendant le week-end dans plusieurs communes des Côtes-d'Armor, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Saint-Brieuc.

Illustration
Plein écran
Illustration © Getty

Une quinzaine de plaintes ont été enregistrées dans les communes de Plougrescant, Penvénan et Trévou-Tréguignec", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Saint-Brieuc, Bertrand Leclerc. 

Vandalisme

"On a retrouvé des voitures avec des pneus crevés ou la carrosserie rayée, ainsi que des inscriptions 'FLB' (Front de libération de la Bretagne, ndlr)", a indiqué à l'AFP la compagnie de gendarmerie de Lannion. Parmi les victimes figure un médecin dont la voiture, qu'on lui avait prêtée, était immatriculée au Luxembourg.

Représailles

"C'est vraisemblablement lié au coronavirus, il s'agit probablement de représailles envers une population qui est arrivée la semaine dernière, notamment de région parisienne, dans leur résidence secondaire sur des communes littorales de Bretagne pour se confiner", a précisé la compagnie de Lannion. 

  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.