Plein écran
Capture d'écran. © Decathlon

Polémique autour d'un "hijab de course" chez Decathlon, la marque plaide "l'erreur"

Ce hijab, destiné aux femmes qui souhaitent courir en se couvrant la tête, est controversé alors qu'il n'est pas vendu en France. Le célèbre équipementier français voulait suivre l'exemple de son concurrent Nike, en proposant à la vente un "hijab de course". Une polémique est née. La marque s'est défendue en assurant qu'il s'agit d'une erreur, le hijab étant destiné au marché marocain.

La marque Decathlon est au coeur d'une polémique après avoir proposé à la vente un "hijab de course à pied". 

Il a été "conçu pour la coureuse qui souhaite se couvrir la tête et le cou pendant sa course", peut-on lire sur le site. Sur le site internet français de l'équipement sportif, il est indiqué que "le produit est malheureusement épuisé". 

Nike, première marque à vendre le hijab dans le monde
Le géant américain Nike commercialise un produit similaire depuis l'année dernière. "Les dépenses des musulmans consacrées aux vêtements ont atteint 270 milliards de dollars en 2017 (..) et devraient atteindre 361 milliards de dollars en 2023", selon la dernière édition du Global Islamic Economy report.

La Ligue du droit international des femmes et le Comité laïcité république, jugent la "publicité affligeante".

Décathlon se défend

Contacté par Le Figaro, le responsable de la communication externe de Decathlon United, affirme que le hijab de la marque Kalenji ne devrait pas être commercialisé dans le pays pour le moment. 

Il précise que ce produit a été élaboré pour le marché marocain et que sa mise en ligne sur la plateforme française est une erreur. Cité par le quotidien, le groupe assume sa volonté de rendre "la pratique du sport accessible à toutes les femmes".