Le palais de Westminster, siège du parlement britannique, et Big Ben (archives)
Plein écran
Le palais de Westminster, siège du parlement britannique, et Big Ben (archives) © Getty Images for Samsung Galaxy

Pour travailler au Royaume-Uni, il faudra désormais parler anglais et être très qualifié

Le gouvernement conservateur britannique a dévoilé mercredi son nouveau système d'immigration à points post Brexit, immédiatement fustigé par l'opposition et certains professionnels qui y voient un danger pour le secteur de la santé ou l'industrie alimentaire. Pour obtenir un visa de travail à partir de l'an prochain, une fois terminée la période de transition du Brexit, il faudra présenter des compétences spécifiques, parler anglais et avoir déjà une proposition d'emploi avec un salaire minimum annuel de 25.600 livres (30.820 euros), excluant ainsi les travailleurs peu qualifiés ou peu rémunérés.