Le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le 16 octobre 2019.
Plein écran
Le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le 16 octobre 2019. © REUTERS

Pour Trump, les Kurdes du PKK sont “probablement” une plus grande “menace terroriste” que l'EI

Mise à jourDonald Trump a estimé mercredi que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une sanglante guérilla contre la Turquie depuis plusieurs décennies, était “probablement” une plus grande “menace terroriste” que le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

“Le PKK, qui fait partie des Kurdes, comme vous le savez, est probablement pire en termes de terrorisme et une plus grande menace terroriste en bien des aspects que l’EI”, a déclaré le président américain lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

La Turquie a lancé la semaine dernière une offensive dans le nord de la Syrie contre une milice kurde, qu’elle considère comme la branche syrienne du PKK, après le retrait de militaires américains de cette zone.

Revendiquant haut et fort son choix de retirer les troupes américaines du nord de la Syrie, M. Trump a cependant estimé qu’il n’avait en rien donné à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan son accord pour une offensive militaire, comme le lui reprochent de nombreux critiques au sein même de son camp.

Trump assure ne pas avoir donné le feu vert à Erdogan

“Je ne lui ai pas donné de feu vert. Quand vous dites ça, c’est très trompeur”, a-t-il affirmé. “C’était l’inverse d’un feu vert. D’abord, nous n’avions quasiment pas de soldats là-bas. Ils étaient partis pour la plupart.”

“Je ne vais pas m’impliquer dans une guerre entre la Turquie et la Syrie”, a-t-il encore dit, à quelques heures du départ de son vice-président Mike Pence pour Ankara. “Nous avons une situation dans laquelle la Turquie prend des territoires à la Syrie. La Syrie n’est pas contente. Laissons-les trouver une solution”, a-t-il ajouté.

M. Pence, qui doit rencontrer le président Recep Tayyip Erdogan, a expliqué en début de semaine qu’il se rendrait sur place pour demander à Ankara de “mettre fin à l’invasion” en Syrie et décréter un “cessez-le-feu immédiat”.

  1. Christian Brückner épiait-il Maddie? Le même “blond suspect” repéré quatre fois près de la résidence

    Christian Brückner épiait-il Maddie? Le même “blond suspect” repéré quatre fois près de la résidence

    Christian Brückner, le nouveau suspect principal de l’enquête sur la disparition Madeleine McCann, a probablement épié durant plusieurs jours l’appartement occupé par la famille McCann à l’Ocean Club de Praia da Luz, dans l’Algarve. C’est en tout cas la conclusion de The Sun et du Daily Mail à la lecture des déclarations des différents témoins. Depuis la diffusion du portrait du suspect principal, les quotidiens britanniques, qui ont évidemment suivi le dossier Maddie depuis la première heure, voient en lui le fameux “blond louche” décrit par de nombreux témoins à l’époque de la disparition de la fillette en 2007. L’homme à l’attitude patibulaire n’avait jamais été retrouvé.
  2. Accord sur la réouverture des frontières intérieures de l’UE à partir du 15 juin, excepté en Espagne
    Mise à jour

    Accord sur la réouvertu­re des frontières intérieu­res de l’UE à partir du 15 juin, excepté en Espagne

    “Un accord a été conclu avec la plupart des pays de l’espace Schengen pour rouvrir les frontières intérieures (de l’UE) à partir du 15 juin”, a tweeté Pieter De Crem, ministre de l’Intérieur, à l’issue de la réunion de l’Union européenne. Seule l’Espagne n’ouvrira pas ses frontières avant le 1er juillet. ‘Il convient de s’informer via les Affaires étrangères pour obtenir les informations exactes par pays”, a-t-il également recommandé.