Une femme portant un masque et des gants lors de l'enterrement d'un homme décédé du Covid-19 à Madrid, le 23 mars 2020
Plein écran
Une femme portant un masque et des gants lors de l'enterrement d'un homme décédé du Covid-19 à Madrid, le 23 mars 2020 © AFP

Pourquoi le nombre de morts augmente plus vite en Espagne qu'en Italie?

Mise à jourL’Espagne a enregistré un nouveau record de morts dus au coronavirus en 24 heures avec 514 décès supplémentaires entre lundi et mardi, ce qui porte le bilan total à 2.696, a annoncé mardi le ministère de la Santé. L’Espagne occupe pour l’instant le troisième marche du triste podium des pays les plus touchés par le virus, derrière l’Italie et la Chine. Mais la vitesse à laquelle les Espagnols succombent au coronavirus semble être plus élevée qu’en Italie.

Dix jours après le premier décès en Espagne, 52 personnes sont mortes en Italie. En Espagne: 133. Après le dixième décès, le taux de mortalité en Italie augmentait chaque jour en moyenne de 35%. En Espagne, de 49%. Difficile pour l’instant d’expliquer ces différences. Nos confrères de Het Laatste Nieuws avancent néanmoins quelques éléments de réponse. Des mesures prises trop tardivement - comme dans d’autres pays - par un gouvernement minoritaire, et donc affaibli, ou encore une structure étatique décentralisée et des régions semi-autonomes, comme la Catalogne, ne facilitant pas des actions coordonnées.

Plein écran
© REUTERS

Le fait que les maisons de repos aient été plus touchées en Espagne peut également expliquer ce taux de mortalité plus élevé. À Madrid, par exemple, des infections ont été signalées dans 20% de ces institutions. Le parquet général a d’ailleurs annoncé une enquête après la découverte par des militaires de personnes âgées  abandonnées, parfois même mortes dans leur lit, dans des maisons de retraites. En Espagne, 87% des personnes décédées ont plus de 70 ans.

Le nombre total de cas confirmés s’approche des 40.000 - 39.673 précisément -  alors que les autorités multiplient les tests. Dans l’ensemble du pays, le nombre de malades en soins intensifs s’élève à 2.636 alors que le nombre de personnes guéries est de 3.794.

Le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez va demander mardi au parlement le prolongement jusqu’au 11 avril du confinement des Espagnols, décrété le 14 mars. Les Espagnols ne sont autorisés à sortir de chez eux, individuellement et en gardant leurs distances, que pour acheter des produits de première nécessité, se rendre au travail quand le télétravail n’est pas possible ou encore sortir brièvement leur chien.

Les autorités ont toutefois écarté jusqu’ici de prendre des mesures plus drastiques et espèrent atteindre le pic de l’épidémie dans les prochains jours. “Nous pensons que les chiffres commenceront à baisser d’ici la fin de la semaine,”  indiqué le docteur Enrique Ruiz Escudero, ministre de la Santé de la communauté autonome de Madrid.

La région de Madrid la plus touchée: une piste de patinage utilisée comme morgue

La région de Madrid est la plus touchée avec 1.535 morts et 12.352 cas. Face à la saturation de ses services funéraires, Madrid a décidé d’aménager comme morgue la grande piste de patinage d’un centre commercial de la capitale. Les immenses halls d’exposition de la foire de Madrid ont par ailleurs été transformés en hôpital de campagne de 1.500 lits qui pourra à terme en accueillir jusqu’à 5.500.

Une piste de patinage a été aménagée en morgue de fortune à Madrid.
Plein écran
Une piste de patinage a été aménagée en morgue de fortune à Madrid. © EPA
  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.